Tendances Médias

[Cartographie] Entreprendre dans les nouvelles technologies appliquées au secteur des Médias

17 juin 2020

Cartographie Médias
EuraTech

Afin d’apporter un accompagnement toujours plus ciblé aux porteurs de projets, EuraTechnologies a mis en place sur ses campus et au sein de ses programmes d’accompagnement à l’entrepreneuriat des verticales ou axes thématiques dédiées à certains secteurs technologiques « leviers » en matière d’innovation et en phase de transformation digitale. C’est le cas de l’incubateur Médias, destiné à héberger les nouveaux bastions technologiques issus des bouleversements du secteur, en pleine transition numérique. Nous en avons profité pour cartographier l’accompagnement à l’entrepreneuriat dans le secteur. 

Troublé par l’essor du numérique, le secteur des Médias se transforme et s’adapte aux bouleversements de modèles économiques vécus successivement ces vingt dernières années : difficulté à monétiser les contenus, démultiplication des canaux, overdose de données et d’informations, diversification des technologies, problématiques de multiplication des sources (nécessité du « fact checking », crise de confiance) impact des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft) …

Des lieux où faire émerger de nouveaux acteurs

Des lieux et des programmes d’accompagnement ont émergé depuis 2011 pour soutenir les nouveaux porteurs de projets sur le territoire et en Europe. La plupart des programmes sont portés par des groupes médias et financés par des fonds privés. La moyenne des promotions comprend 3 à 9 porteurs de projets axées vers des projets de production de contenus, la création d’outils et solutions numériques.

Cartographie des structures d'accompagnement médias

En France : La compagnie rotative (63), Le Mas (06), DEMAIN (92), NMCUBE (44), EuraTechnologies, le Média LAB de TF1 (Station F, Paris) The Media House, en partenariat avec l’ESSEC & Media Maker (La Défense, Île-de-France), Le Tank Media (Paris). En Europe : Next Media Accelerator (Hambourg, Allemagne), Startupbootcamp (Amsterdam),  l’IMED (Incubator for Media Education and Development) à Athènes, le Media Lab à Munich, la Founders Factory à Londres et à l’international : The Studio (Sidney), Velocidad (Argentine), Mediatech Ventures (incubateur virtuel), VRT Sandbox (Bruxelles) et Matter (New York et San Francisco). Liste non-exhaustive.

Des appels à projets européens pour encourager l’écosystème à se fédérer

L’Union Européenne a exprimé sa volonté de préserver l’indépendance des médias et a lancé deux appels à projets :

  • L’appel à projetsNext Media Generation, doté d’un budget global de 17,5 millions d’euros pour, entre autres, encourager le développement de solutions innovantes et faciliter l’intégration de technologies émergentes (5G, cloud, IoT, réalité virtuelle et augmentée, les objets connectés, l’analyse de données l’intelligence artificielle… dans des médias de nouvelle génération qui dépassent les frontières et les secteurs traditionnels.
  • … Et l’appel à propositions « pour la liberté de la presse et le journalisme d’investigation ».

 

Usages VS Technologies : créer, produire et diffuser

Pour les acteurs entrants de l’entrepreneuriat dans les médias, l’un des premiers enjeux est de présenter des innovations mêlant nouveaux cas d’usages et technologies disruptives autour de la création, de la production et de la diffusion de l’information.

Avec la transition vers le tout-numérique, il faut en effet pouvoir gérer les flux d’information et leur volumétrie, qualifier et valider l’information, assurer sa traçabilité et ses traitements, mais aussi gérer l’intégration des contenus générés par l’utilisateur, le développement des contenus vidéos et audio, l’enrichissement de contenus existants, la multiplication des supports…

Les formats du journalisme se déclinent et avec eux les technologies employées évoluent : journalisme « d’impact », d’investigation, de solution, constructif… hyper local, le data-journalisme. On va vers une automatisation des procédés de création de contenus et l’externalisation de la production.

De nouvelles technologies sont associées à ces nouveaux usages : IA (intelligence artificielle), les technologies linguistiques (NLG – NLU – NLP), le Big Data, la data analytics, la dataviz, la blockchain, la réalité virtuelle, augmentée et mixte, le spatial computing, l’Internet des Objets, les objets connectés portables ou « wearables », la 5G et l’OTT (Over The Top service).

Quelques cas d’usage :

  • Outil de suivi en temps réel des publications sur le web et les réseaux sociaux capable de réaliser des analyses d’impact et d’engagement sur une audience et de prévoir leur diffusion,
  • Intelligence artificielle capable de transformer un ensemble de données complexes en récits humains,
  • Technologie de reconnaissance automatique de contenus,
  • Plateforme de production automatisée de contenus basée sur le NLG (Natural Langage Generator)…

 

L’emploi de l’IA dans les outils médias

Le développement de l’intelligence artificielle permet de prévoir de nouveaux outils qui servent à automatiser les processus métier, optimiser les protocoles, détecter les fake news et deepfake, accélérer la production de contenus, analyser et indexer les contenus vidéo et audio, faire de la recommandation de contenus, de la dataviz, du speech-to-text et de mesurer et analyser les audiences avec précision. Toutefois, les algorithmes peuvent induire des biais de fiabilité et d’éthique qu’il faut étudier à la lumière des usages que l’on en fait.

Exemples de cas d’usage :

  • IA qui comprend les sujets des articles en ligne,
  • Algorithmes de Deep Learning capables d’améliorer le traitement du signal, tel que la compression d’images et de vidéos ou la reconnaissance vocale,
  • Génération automatisée de contenu vidéo personnalisé et interactif,
  • Outil capable de débusquer les « deepfake » développé sur des algorithmes de Deep Learning.

Les enjeux de la consommation de contenu et de leur monétisation

En se transformant et en allant vers le numérique, les médias ont beaucoup perdu de leur maîtrise de leur budget publicitaire et des retombées financières associées, avec notamment la captation des revenus publicitaires par les géants du web. Il leur a fallu s’adapter aux changements de comportement et aux nouvelles habitudes de consommation avec l’explosion du smartphone et parvenir à faire payer l’accès aux contenus en ligne dans une sphère internet habituée au tout-gratuit et à la libre circulation des informations, mais aussi éduquer aux principes de propriété intellectuelle et de droits d’auteur.

Pour s’en sortir avec, notamment les bloqueurs de publicité, les médias ont dû trouver de nouvelles formes de revenus et proposer des formats de « Media as a service » ou de « Journalism as a service ».

Les technologies dont l’usage s’est répandu et qui devraient avoir un impact plus ou moins important dans le contexte de la consommation et de la monétisation sont l’intelligence artificielle, la blockchain, la data analytics, les crypto-monnaies, les e-wallet (porte-monnaie électronique), la cybersécurité, l’informatique comportementale et le cloud & edge computing.

Quelques cas d’usage concrets :

  • Porte-monnaie électronique pour la lecture et la consommation de contenus (articles, podcasts, vidéos…),
  • Plateforme marketing d’adaptation du contenu en fonction du public associée à un système d’apprentissage automatique qui analyse les données comportementales,
  • Plateforme de gestion des droits des photographes basée sur une IA, une crypto-monnaie et le web crawling (outil d’indexation),
  • Service vidéo OTT qui offre la possibilité d’accéder en ligne à toutes les chaînes de TV,
  • Solution de consommation d’actualités quotidiennes multi-device personnalisée basée sur des algorithmes d’apprentissage automatique pour analyser les contenus et le comportement des lecteur et leur proposer des flux d’actualité ciblés,
  • Outil d’apprentissage automatique qui catégorise, traduit et extrait des informations  multi-sources en ligne, imprimées, télévisées, radiophoniques et réglementaires…

Les crypto-monnaies appliquées aux médias

L’exploitation des crypto-monnaies (ex : Bitcoin et Ethereum), parfois jugées trop immatures par les experts, fait débat. Les aspects réglementaires et juridiques de leur exploitation sont des enjeux de taille. Elles permettent cependant d’ouvrir la voie à d’autres usages : la tokenisation, pour monétiser la consultation de contenus à la demande, établir des « smart contrats »  pour la gestion des droits d’auteur, sécuriser, assurer la traçabilité de l’information, des contenus, des traitements réalisés sur les contenus et la traçabilité contractuelle des opérations effectuées.

Quelques cas d’usage basés sur la blockchain :

  • Système de distribution et de monétisation des contenus numériques, fichiers audio, vidéo et autres formats basé sur la blockchain,
  • Identifiant numérique unique et personnalisé pour les professionnels de la musique,
  • Plateforme e-commerce d’achat de livres grâce à des tokens en crypto-monnaie

 

 

Pour découvrir le programme d’incubation dédié aux nouvelles technologies dans les médias proposé par EuraTechnologies : cliquez-ici

 

Le numérique recrute ! CDD, CDI, stages, alternances & decouverte des formations

Rendez-vous au Daily Jobs le 29 & 30 septembre à EuraTechnologies, Lille