Startups Santé & bien-être

Qondor révolutionne la pratique du golf

11 septembre 2020

Incubée dans le Batch13 à EuraTechnologies depuis le mois de mai, Qondor innove dans l’exploitation des parcours de golf et créé de nouvelles expériences pour les pratiquants.

Benoit Lesur et Antoine Durand, fondateurs de Qondor
EuraTech

C’est en faisant face à plusieurs frustrations dans leur pratique régulière du golf, que nait l’idée de Qondor dans l’esprit de ses fondateurs. Pour Benoit Lesur et Antoine Durand, fondateurs de Qondor, beaucoup de choses peuvent être améliorées dans le monde du golf, et ce aussi bien pour les exploitants de terrains de golf que pour les pratiquants. Rencontre avec ces entrepreneurs qui veulent révolutionner la pratique du golf.

Pourquoi avez-vous créé Qondor ?

Benoit Lesur : Qondor a pour mission de libérer, d’accélérer et de rendre toujours plus accessible la pratique du golf. En levant plusieurs freins, nous allons permettre aux golfeurs d’aller jouer plus souvent, d’être plus rapidement en situation de jeu et pour un coût mieux maitrisé. Aujourd’hui, la pratique du golf est assez rigide : on paye une base fixe, à savoir 9 ou 18 trous. Ce mode de facturation ne correspond pas toujours à la réalité vécue du golfeur qui fait souvent face à des aléas comme une météo changeante ou une vitesse lente d’autres golfeurs qui lui empêcheront de terminer son parcours dans les temps. Qondor introduit le modèle en proposant un modèle « Pay as you golf » dans lequel le golfeur ne paye que ce qu’il joue.

Antoine Durand : Qondor s’adresse également aux exploitants de terrains de golf. C’est pour cela que nous parlons d’”explorience” golfique, qui répond aux enjeux d’exploitation des golfs en termes de rentabilité et à la demande croissante de la part des golfeurs qui veulent vivre une expérience améliorée. Aujourd’hui personne ne sait ce qui se passe sur les 50 hectares d’un golf. Avec Qondor, on crée une vision temps réel de l’occupation de chacun des pratiquants sur le parcours, de manière anonyme ou personnalisée.

Quelle vision portez-vous sur votre marché et quel est votre modèle économique ?

Benoit Lesur : Peu de gens le savent mais le golf est le premier sport individuel mondial, avec pas moins de 90 millions de pratiquants et 33000 parcours. Rien qu’en Europe on dénombre 4 millions de pratiquants et 7700 parcours. Et pour l’instant, tous les golfs du monde fonctionnent de la même façon. En cassant ce modèle historique, c’est une opportunité extraordinaire qui s’offre à nous en termes de conquête de marché. Notre innovation permet aux exploitants de générer de nouveaux revenus pour améliorer leur rentabilité, et aux pratiquants de vivre une meilleure expérience à un coût plus adapté.

Antoine Durand : Pour initier cette transformation de la pratique, Qondor dispose d’ores et déjà de trois offres. Qustom est la solution « Pay as you Golf ». Elle répond à une forte demande des golfeurs qui souhaitent une facturation aux trous joués. Pour sa part, Qockpit est la plateforme technologique génératrice des services tels que rejoindre ses amis sur le parcours, proposition de trajets en fonction de l’occupation du parcours, etc. Et enfin Qup qui permet, aux organisateurs des compétitions, de suivre en temps réel l’avancée des équipes sur le parcours en prévenant des dérives de temps. Il faut savoir qu’il y a une dérive très régulière dans le déroulé des compétitions. Nous avons mené récemment une enquête et 60% des joueurs considèrent que les temps ne sont pas respectés.

Pouvez-vous nous en dire plus sur les technologies et les services que vous proposez ?

Antoine Durand : Notre offre repose sur une plateforme de services couplée à des capteurs qui remontent les données en temps réel depuis le terrain. Ces capteurs, que nous avons baptisés Qlip, s’accrochent au sac du golfeur. Les données transmises par nos Qlip permettent d’avoir une vision précise de ce qui se passe sur le parcours. C’est grâce à la collecte de ces données que nous pouvons facturer précisément un golfeur ou permettre aux exploitants de générer de nouveaux revenus ou business models.

Benoit Lesur : Nous avons opté pour la création d’un capteur plutôt que de passer par les smartphones des joueurs. Il y a plusieurs raisons à ce choix. D’abord, la durée d’un parcours est en général de 4 heures 30 pour 18 trous. Il y a donc un problème lié à l’autonomie, avec par exemple une batterie de smartphone mal chargée en début de parcours. L’usage du smartphone est également un élément perturbateur dans le déroulé du jeu : un utilisateur aura vite tendance à consulter d’autres services qui ne sont pas liés à sa pratique du golf et contribuer au ralentissement du jeu.

Quels ont été les bénéfices apportés par EuraTechnologies dans votre aventure entrepreneuriale ?

Benoit Lesur : Nous avons postulé pour participer au Batch13 et nous avons été intégré dans l’incubateur pour suivre le programme Start au début du mois de mai 2020. Pour nous c’est une expérience totalement fondatrice. Pendant ces 80 jours, nous avons conforté notre projet d’un point de vue conceptuel et challengé le business model. Mais nous avons également pu accéder à des financements via HDFID (Hauts de France Innovation et Développement) pour tester notre prototype. Globalement, cette expérience est très riche et nous en retirons des enseignements qui nous servent au quotidien. Nous venons de passer le grand oral avec succès, et nous sommes désormais dans la phase de structuration de l’entreprise. Nous allons désormais nous appuyer sur les points forts identifiés et nous faire accompagner par EuraTechnologies sur la stratégie financière et l’internationalisation.

Pour en savoir plus sur Qondor.

Pour en savoir plus sur Programme d’accompagnement Incubation.

Appel à projets : postulez au programme d'incubation Start avt le 10 janvier 2021

80 jours intensifs avec nos startups managers pour valider votre projet numérique, deeptech, data, IA, blockchain, fintech, cybersécurité, medias, ecommerce, retailtech, proptech, agtech, greentech, ou robotique et industrie