Startups Evénement

Programme Huawei Digital Inpulse 2020 : Karbon succède à Trackap

2 novembre 2020

Karbon prix Huawei Digital Inpulse 2020
EuraTech

Après la solution Trackap, tracker anti-vol pour vélos et motos, c’est au tour de l’app Karbon, scanner d’empreinte carbone des denrées alimentaires de remporter le prix Huawei Digital Inpulse qui offre à ses lauréats une dotation financière et un voyage au cœur des industries chinoises, à Shenzen et Hong Kong. Les lauréats 2019 et 2020 sont deux startups EuraTech. Témoignages.

 

Après Trackap, lauréat en 2019 de l’appel à projets Huawei Digital Inpulse, c’est au tour de la startup Karbon d’être sélectionnée pour une Learning Expedition en Chine. Lancé en 2014 pour soutenir les startups françaises de l’innovation, le programme Huawei Digital Inpulse offre une dotation financière et l’opportunité d’un voyage au cœur des industries chinoises aux jeunes pousses FrenchTech désireuses de se développer à l’international.

Karbon, scanner d’empreinte carbone des denrées alimentaires

Avec plus de 15 000 téléchargements de son application mobile depuis sa mise à disposition sur les stores en 2019, la startup Karbon se décrit comme le premier indicateur 100% dédié à l’écologie pour les produits alimentaires. Cette solution mobile fournit des informations aux consommateurs autour de l’empreinte carbone des denrées alimentaires et autour d’autres facteurs environnementaux : respect des océans, déforestation, recyclage, analyse des éco-labels… Co-fondée par Lambert Allaerd et Baptiste Mulliez, la startup a émergé dans le sillage d’applications comme Yuka (infos sur l’impact santé de produits alimentaires et cosmétiques) et le Nutri-score, répandu dans la grande distribution : « Nous sommes capables de donner un indicateur environnemental pour plus d’un million de produits en scannant leurs codes barre. Notre ambition est de mettre à disposition des consommateurs ces informations afin de les inciter à privilégier des alternatives » précise Lambert Allaerd.

Karbon Lambert Allaerd

L’histoire de Karbon commence par une rencontre à EuraTechnologies. Lambert Allaerd fait partie des 150 personnes tirées au sort dans le cadre de l’initiative de la Convention Citoyenne pour le Climat, qui convoque des citoyens pour réfléchir à des méthodes de diminution des gaz à effet de serre, avec dans le viseur, l’objectif de les réduire de 30% d’ici à 2030. Lambert Allaerd est à l’époque product owner chez Frizbiz, une autre startup EuraTech. Baptiste Mulliez est quant à lui passé par le programme d’incubation START Batch 10 à EuraTechnologies et a déjà lancé son application mobile de score d’empreinte carbone en bêta test. Il est à son tour sollicité par la Convention Citoyenne pour le Climat, à la recherche de personnes qui travaillent sur des CO² score.

A ce jour, Lambert Allaerd poursuit sa consultation avec la Convention Citoyenne pour le Climat, un processus qui va prendre 4 à 5 ans pour être déployé de manière règlementaire et s’est associé à Baptiste Mulliez pour travailler de manière indépendante sur l’application mobile (iOS et Android) Karbon ainsi que sur son API utilisable par la grande distribution et les industriels.

La neutralité carbone dans le viseur de la Chine

« A notre stade de développement, nous n’avions pas forcément pensé à nous développer en Chine, mais c’est néanmoins très intéressant d’aborder cet aspect au travers du programme Huawei Digital Inpulse » explique l’entrepreneur. « En tant que premier émetteur mondial de CO², la Chine a bien pris conscience de l’enjeu de la réduction des gaz à effet de serre. Le 22 septembre dernier, le président Chinois, Xi Jinping, s’est – contre toute attente – engagé devant l’ONU à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060 : un challenge énorme qui a fait beaucoup parler ! » poursuit-il.

Lambert Allaerd Karbon Baptiste Mulliez

Lambert Allaerd ajoute que l’alimentation est l’éco-geste n°1 pour faire sa part dans la bataille contre le réchauffement climatique : « En France, un quart de nos émissions de gaz à effet de serre proviennent de l’alimentation. La Chine a d’ailleurs publié des mesures pour inciter ses citoyens à réduire leur consommation en viande« . Dans le futur, le marché chinois pourrait donc s’ouvrir et, il l’espère, s’intéresser à un outil comme Karbon.

Le voyage pour Shenzen est prévu pour janvier 2021, à condition que le contexte le permette. D’ici là, la startup prépare sa feuille de route et recherche des fonds pour se développer et agrandir son équipe technique d’ici 2021, afin d’avoir la meilleure solution d’analyse carbone du marché.

Trackap : de retour de Shenzen

Trackap, c’est l’aventure menée par l’Italien Gabriele et le lillois Alexandre. Ils se rencontrent à Epitech Lille et font émerger leur solution, à la base issue de leur EIP, le projet de fin d’année de l’école, qui porte sur les objets connectés. En mai 2018, ils intègrent le batch 7 du programme d’incubation START à EuraTechnologies. Trackap est un tracker de vélo, depuis peu aussi disponible pour motos. Un hardware installé sur le guidon connecte l’engin à une application mobile. Le produit est disponible pour les industriels et gestionnaires de flotte dans la mobilité.

Lire aussi : Covid-19 : L’écosystème et les makers d’EuraTechnologies solidaires trouvent des solutions (avec Trackap)

En 2018, Trackap postule une première fois au programme Huawei Digital Inpulse, avec en main son produit au stade de prototype : « On intervenait sur la partie mobilité douce et sur de la récolte de données qui permettait de connaître les trajets les plus empruntés, les zones accidentogènes et s’il fallait construire des pistes cyclables » raconte Alexandre, le CEO. Mais Trackap essuie une défaite. L’entrepreneur décide de se présenter à nouveau l’année suivante et remporte cette fois le deuxième prix.

De son voyage en Chine, Alexandre Luternauer retiendra sa rencontre avec des partenaires à échelle macroscopique. Ce séjour enrichissant lui donne une idée de ce qu’est l’infiniment grand dans le marché du vélo industriel : « On a fait Hong Kong et Shenzen et on a eu accès au n°5 de Huawei Monde quand on était sur place » rapporte t-il. Il détaille : « On a été reçus par la numéro 2 d’un groupe qui nous a fait visiter son usine dont sortent chaque année plus de 300 000 vélos« . Aujourd’hui, Trackap profite encore des bénéfices de cette excursion et travaille avec des partenaires rencontrés sur place : « En matière de prise de conscience, c’est énorme. On est assez jeunes et ça nous a fait réaliser que le monde est un village… On a pu voir la vitesse de travail là-bas. Ca a débloqué certaines des décisions sur lesquelles on hésitait – il n’y a pas d’hésitation à avoir ! » s’enthousiasme Alexandre.  Le voyage le bouscule, dans le bon sens du terme et fait sauter quelques verrous au passage. « A Shenzen, on se rend dans une usine comme on va ici dans un TechShop« . Son conseil pour le lauréat Karbon lorsqu’il sera sur place ? « Soyez humbles et curieux de tout« .

Et pour les futurs postulants à l’appel à projets Huawei Digital Inpulse ? « Il faut tenter, car, si ça ne marche pas du premier coup, ça peut marcher l’année suivante, ne lâchez rien ! »

 

Appel à projets : postulez au programme d'incubation Start avt le 10 janvier 2021

80 jours intensifs avec nos startups managers pour valider votre projet numérique, deeptech, data, IA, blockchain, fintech, cybersécurité, medias, ecommerce, retailtech, proptech, agtech, greentech, ou robotique et industrie