Les derniers articles - Tendances

La souveraineté numérique : notion récente interrogeant la capacité d’autodétermination des Etats dans un monde interconnecté

29 mars 2022

EuraTech

EuraTechnologies produit tout au long de l’année des notes de tendance pour la Métropole Européenne de Lille (MEL) autour des tendances technologiques et des transitions en cours. Profitez de ces contenus publiés sur notre blog. Ce mois de mars, notre pôle Étude & Veille vous partage ses réflexions sur Souveraineté numérique. Bonne lecture !

Le terme « Souveraineté numérique » provient de deux termes très actuels et présents dans les débats publics : la « souveraineté » pour un État, notamment, renvoie à son indépendance, à sa capacité à ne pas se voir imposer la volonté des autres en vertu du principe de non-ingérence, et de sa capacité à décider de sa propre liberté d’organisation interne. Le terme numérique renvoie à l’industrie technologique au sens large, incluant tant les acteurs du secteur que les politiques et la juridiction en la matière. En d’autres termes, le numérique représente-t-il pour les Etats un moyen d’asseoir leur souveraineté ou au contraire une menace qui contribue à l’étiolement de leur autorité ?

Ces dernières années, les GAFAM (Google, Apple, Facebook devenu Meta, Amazon et Microsoft) et BATX (Baidu, Alibaba, Tencent et Xiaomi) ont, grâce à leur irrésistible montée en puissance, développé la capacité de concurrencer le pouvoir des États et d’affecter la liberté d’autodétermination des individus. Dans un cyberespace où les frontières n’existent pas ou ont tendance à devenir de plus en plus floues, la prise de conscience de cette hégémonie numérique a donné naissance à la notion de souveraineté numérique. La crise sanitaire n’a fait qu’amplifier et mettre en lumière les risques liés à la perte d’indépendance.

Un premier volet decette note vous offre une vision des tenants et des aboutissants de la souveraineté numérique au travers de divers questionnements et cheminements stratégiques et géopolitiques :

    • La souveraineté numérique : un concept aux définitions variables, source d’enjeux stratégiques majeurs pour le monde de demain
    • La souveraineté numérique et les individus : avons-nous vraiment le choix ?
    • Le numérique, un enjeu stratégique de premier ordre pour les superpuissances mondiales dessinant les relations internationales
    • Les investissements étrangers constituent-ils une menace pour la souveraineté numérique européenne dans la mesure où ceux-ci pallient le faible investissement européen ?
    • Travailler avec des acteurs technologiques non-européens tout en assurant la souveraineté numérique européenne et en favorisant les technologies « made in Europe  »
    • Les dominations américaine et chinoise dans le secteur du numérique représentent des sources d’inquiétudes grandissantes pour la souveraineté numérique européenne
    • L’Union européenne a déployé une série de mesures afin d’assurer et sécuriser sa souveraineté numérique… avec un succès relatif
    • Des pistes de réflexion pour sécuriser notre souveraineté numérique : Développer une technologie « Made in Europe » et un « Buy European Act »

 

Le deuxième volet explore la dimension technologique de la souveraineté numérique en vous soumettant une analyse des 8 domaines technologiques suivants :




Le 3 octobre, rejoignez-nous pour découvrir un événement dédié au recrutement, networking et formation dans la tech et le numérique

Au programme : des offres d’emploi tech/digital, des keynotes et des ateliers pratiques, une compétition de pitchs…🚀