Nos actus Formation

[BTech] Portraits de Marine et Tanguy, initiés au code à EuraTechnologies

26 juin 2020

BTech 2 apprentis temoignent formation coding
EuraTech
Le programme de formation BTech, soutenu par la Mairie de Lille, est une formation au codage informatique destinée aux jeunes adultes de 18 à 30 ans curieux d’aborder le secteur du numérique et en recherche d’un emploi. Découvrez au-travers des portraits de Marine Deman et Tanguy Boeuf comment BTech permet de flécher des carrières en phase de reconversion professionnelle. 

Marine Deman, 26 ans et Tanguy Bœuf, 30 ans se sont inscrits à la 2ème session BTech de l’année. L’un comme l’autre arrive sans connaissance préalable de l’univers du code et du développement informatique. Le bagage professionnel de Marine ? Une licence professionnelle en développement des produits cosmétique et de santé. À la sortie de ses études, elle débute par un métier de technicienne de laboratoire (successivement dans le secteur des produits détergents, de l’agroalimentaire et de la cosmétique).

Marine Deman BTechMarine apprécie son métier de technicienne de laboratoire mais elle peine à décrocher un contrat longue durée et écume les CDD, avant de s’adresser finalement à Pôle Emploi pour construire un projet de réorientation professionnelle : « J’ai reçu des e-mails de la part de mon Pôle Emploi qui parlaient de l’inclusion des femmes dans le numérique avec la participation à des réunions sur le sujet. Je me suis intéressée à une formation dans le développement informatique, en sachant que le secteur embauche. Pourtant, je ne suis pas geek de base, je n’y connais absolument rien. Entre apprécier aller sur Internet et coder toute la journée, je me demandais si ça allait me plaire…. » témoigne-t-elle. « Pôle Emploi m’a demandé de faire un stage avant la formation. C’est comme ça que j’ai fini par trouver BTech, en cherchant sur LinkedIn« .

Tanguy Boeuf BTechQuant à Tanguy, originaire de Charente-Maritime, il est formé à l’électro-technique de chantier et à la domotique mais ne trouve pas sa voie dans son secteur : « J’ai quitté le milieu à 22 ans parce que ça ne me plaisait pas, puis j’ai beaucoup bougé (Nantes, Argenteuil puis Lille) ». Il suit finalement sa compagne, concept-artist dans les jeux vidéo, lorsque cette dernière trouve un emploi en région lilloise.

Lui aussi décide de se réorienter via Pôle Emploi, qui l’oriente vers BTech lorsqu’il parle de son projet et de son idée fixe :  travailler dans le milieu du jeu vidéo : « Moi qui vient de l’univers de la vente et qui aime l’interaction avec le client, j’avais pour premier objectif de travailler dans l’UX Design. Je ne connaissais rien en code, je connais seulement un peu la 3D » raconte t-il.

BTech, une formation pratique et ludique

C’est au Learning District, lieu de formation et d’initiation au numérique basé sur le campus lillois d’EuraTechnologies que Mathieu Gillion, formateur et animateur, dispense ses cours. C’est lui qui accueille Marine et Tanguy pour leur formation BTech. Passionné de robotique, de coding et de tous les sujets qui touchent de près ou de loin au numérique, Mathieu Gillion exerce son plaisir d’enseigner au service de ses élèves âgés de 4 à 77 ans. Son objectif avec le programme BTech : susciter des vocations, éveiller la curiosité parmi des profils variés.. Et peut-être trouver les futurs talents du numérique régional parmi eux !

Une passion contagieuse pour Marine, qui découvre le code aux côtés du formateur : « Mathieu m’a accueillie les bras ouverts, il est super pédagogue et a énormément de connaissances. Chaque semaine, on avait des devoirs à faire pour la semaine suivante pour appliquer ce qu’on avait appris. « Ce qui m’a beaucoup plu, c’est de pouvoir visualiser directement ce que l’on code dans la page web, on voit tout de suite ce que l’on a produit. De plus c’est un métier porteur, et de plus en plus indispensable pour de nombreuses entreprises » apprécie-t-elle.

Depuis, Marine a quitté la formation BTech pour se lancer dans la formation WebForce3, une formation de développeur web et mobile (technologies : HTML, CSS, Java, Javascript, Jquery, Angular, SQL, PHP, AJAX, SYMFONY) de 3 à 4 mois qui devrait déboucher sur un stage puis une première embauche dans le secteur. Elle raconte comment elle en est arrivée à se lancer dans cette formation : « Le choix de ma formation est allé vite, comme j’avais apprécié le HTML et le CSS à BTech, je me suis inscrite dans la foulée sur OpenClassRoom, CodeAcademy… J’ai passé des journées à apprendre et je me suis rendue compte que j’aimais bien ça. La journée passait vite ! Ça m’a rassurée et confortée dans mes choix« .

Pour Tanguy, les déclencheurs de sa vocation sont similaires à ceux de Marine : son approche des langages HTML et CSS avec Mathieu lui ont très vite donné envie de continuer : « J’ai adoré profiter du résultat de ce que je codais. Avec le peu d’expérience que j’avais, c’était immédiat, visuel…La formation BTech a été un déclencheur d’émerveillement pour moi ! » s’enthousiasme-t-il. Une phrase de Mathieu qui l’a marqué ? : « Le développeur est quelqu’un de fainéant« . Tanguy s’en amuse :  » J’ai en effet découvert que les développeurs aimaient beaucoup copier-coller pour ne pas s’embêter, ils optimisent leur temps. Et plus ils maîtrisent leur art, plus ils vont être capables de raccourcir le temps au maximum !« 

Tanguy Bœuf a depuis évolué vers la formation M2i de développeur fullstack .NET en 4 mois, une formation qui va le mettre dans le bain avec l’apprentissage de quatre langages différents pour pouvoir ensuite choisir la spécialité dans laquelle il souhaite évoluer. Il espère que cette formation le mènera vers une carrière dans le jeu vidéo (via Unity)… Ou dans le développement web (front end).

Envie de rejoindre le programme BTech ? Le conseil de Tanguy est le suivant : « Ça peut ouvrir des portes, on passe dans un autre univers qui est connu de très peu de personnes au final. Ça peut mener à un dégoût du code, ou on peut adorer ! Mais ça donne avant tout la possibilité aux gens de pousser cette porte. La formation est gratuite, le formateur est passionné et là pour nous guider. A la clé, il y a une journée avec des professionnels à vivre et on leur présente un projet fil rouge suite à notre initiation« .

 

Questions à Mathieu Gillion, formateur et animateur du Learning District EuraTechnologies et du programme BTech  :

mathieu-gillion-animateur-learning-district-euratechnologies

Quels types de profils passés par les stages de coding B’Tech à EuraTechnologies poursuivent ensuite leur carrière dans le numérique ? 

Mathieu : « Je retrouve deux profils différents dans mes sessions de formation et plus spécifiquement, deux catégories de curieux :  des personnes qui viennent de leur propre fait, attirées par la filière des métiers du numérique qui viennent simplement y « goûter » et des personnes envoyées par leurs conseillers professionnels pour découvrir si ce type de métier peuvent les intéresser.

Dans les deux cas, mon objectif est de les motiver à entrer dans la filière numérique en leur donnant de la compétence. Dans le cas d’une personne qui vient pour évoluer ou trouver une opportunité de carrière, elle sait que le programme BTech va l’aider a se préparer pour la suite. Il est d’ailleurs arrivé que certaines grandes écoles du numérique nous fassent la demande de prendre certains jeunes afin de les préparer à intégrer leur formation. Dans tous les cas et quelque soient les profils, je fais tout pour qu’ils soient prêts pour la suite. Marine et Tanguy font partie de ces profils, prêts à tout pour y arriver, motivés comme jamais et à l’écoute des conseils pour avancer. »

  • Comment les prépares-tu ?

Mathieu : Je les aide en leur inculquant des méthodes d’apprentissage et de travail. J’insiste beaucoup sur la capacité d’apprendre à apprendre, à aller chercher l’information par soi-même et sur le travail en équipe (ensemble ils vont plus loin et apprennent plus vite), mais aussi d’échouer vite pour rebondir, réussir vite et pouvoir avancer.

Ensemble nous travaillons sur la confiance en soi et je leur démontre qu’avec peu de compétences et une bonne organisation de travail, ils peuvent accomplir de belles choses. Cette confiance en soi leur permet dans un deuxième temps de sortir de chez eux, d’aller à la rencontre des personnes travaillant dans notre filière et de se construire voir d’agrandir leur réseau, soit via les réseaux sociaux, soit en participant à des événements tels que des afterworks, des hackathons, des sessions de networking, des conférences métier…

 

Merci à Marine Deman et à Tanguy Boeuf pour leur témoignage sincère et généreux.
Nous leur souhaitons une très belle réussite dans la suite de leur formation.

Pour en savoir plus sur BTech : rendez-vous sur notre page dédiée.

>  Startups, vous cherchez à embaucher des juniors motivés, pensez à eux ! 

Appel à projets : postulez au programme d'incubation Start avt le 10 janvier 2021

80 jours intensifs avec nos startups managers pour valider votre projet numérique, deeptech, data, IA, blockchain, fintech, cybersécurité, medias, ecommerce, retailtech, proptech, agtech, greentech, ou robotique et industrie