Publié le 09/10/2018 dans Startups

2e Sommet des Startups de Lille : la journée entrepreneuriat et numérique

sommet startups lille

Concours de pitch, keynotes, tables-rondes et interventions de speakers prestigieux : le 2e Sommet des Startups de Lille s’est tenu le 4 octobre 2018 à EuraTechnologies. Organisé par les magazines Challenges et Sciences et Avenir, il a réuni plus de 300 participants.

Le 2e Sommet des Startups de Lille s’est tenu à EuraTechnologies le jeudi 4 octobre 2018. Organisé par les magazines Challenges et Sciences et Avenir, cet événement a été marqué par la participation d’entrepreneurs aguerris venus témoigner de leur expérience lors de conférences et keynotes comme Yseulys Costes CEO de 1000 Mercis, Alain Weill, PDG d’Altice France et l’intervention de Frédérique Vidal Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Plusieurs débats sur les grands thèmes actuels du numérique : cybersécurité, comment trouver des financements, l’innovation en matière d’agriculture connectée, l’avenir de la robotique ou encore le Sport et business 3.0 ont attiré de nombreux visiteurs réunis dans l’auditorium d’EuraTechnologies.

La création de deux nouveaux projets d’envergure à EuraTechnologies

sommet startups lille euratechnologies pierre de saintignon

En lançant le 2e sommet des Startups, le président d’EuraTechnologies et premier adjoint au Maire de Lille Pierre de Saintignon a annoncé aux côtés de Xavier Bertrand, Président de la Région Hauts-de-France et de Vincent Beaufils, directeur de la rédaction de Challenges deux nouveaux projets. Un incubateur médias sera installé à EuraTechnologies, en collaboration avec l’école de journalisme ESJ Lille et Challenges, premier news magazine économique français. Tandis qu’un incubateur FinTech, InsurTech et LegalTech est en cours de développement également au sein du pôle d’excellence d’EuraTechnologies.

Pierre de Saintignon en a profité pour brosser le portrait d’EuraTechnologies, bâtiment totem de la French Tech, au temps de la friche industrielle et d’esquisser le futur. « Il y a 20 ans, EuraTechnologies ce n’était rien. Aujourd’hui, c’est plus de 300 entreprises présentes. […] Notre challenge est d’entrer dans le top 10 des incubateurs dans le monde. »

Des invités prestigieux

sommet startups lille euratechnologies alain weill altice pdgLors de cette journée spéciale entrepreneuriat et startups, des speakers de divers horizons ont partagé leurs expériences et visions. Alain Weill, PDG d’Altice France et DG d’Altice Europe, nous a fait l’honneur de sa présence. « A 23 ans, je dirigeais 300 personnes » a-t-il confié témoignant des responsabilités qu’offrait les radios post époque des radios libres.

Le grand patron du groupe média NextRadioTV (BFM, RMC, 01Net…) a distillé ses conseils aux entrepreneurs présents dans la salle : « Une bonne idée pour un créateur d’entreprise, c’est une idée à laquelle personne ne croit. » De son parcours au sein de la radio NRJ jusqu’au rachat de RMC puis au lancement de la chaine de télévision BFM TV, il retient la maxime « Do more with less. Faire plus avec moins » tirée du livre de Patrick Mercier, entrepreneur et ancien Président de l’agence de publicité Leo Burnett.

Frédérique Vidal, Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, qui était invitée à conclure ce 2e Sommet des startups, a insisté sur l’importante des liens entre la Recherche et les acteurs aussi bien publics que privés. « Ce que l’on voit émerger à Lille, ce pôle d’innovation qu’est EuraTechnologies ; le fait que les gens, les idées se croisent, c’est un exemple de ce que l’on veut en France. » La Ministre est revenue sur le dynamisme de la recherche en France : « Nous sommes le quatrième pays en nombre de Prix Nobel et le 2ème en médaillés Fields. »

david douillet entrepreneurPendant la table-ronde Sport et Business 3.0, l’ancien champion du monde de Judo David Douillet, reconverti dans l’entrepreneuriat au sein de Finaxy Group, a évoqué son projet de fonds d’investissement LinkSport de 123 Investment Managers pour accompagner les sportifs de haut niveau dans leurs investissements. Il fait le rapprochement entre les deux univers : « Être entrepreneur, c’est aimer la compétition, c’est être athlète de haut niveau. »

AgTech, EdTech, FinTech… les nouveaux territoires d’innovation

Les tables-rondes et keynotes ont été l’occasion pour les visiteurs de profiter des expertises métiers d’intervenants spécialisés, accompagnés d’entrepreneurs du territoire. Lors du débat sur l’agriculture connectée, Alexandre Cuvelier fondateur et CEO de la startup Karnott a noté l’importance du numérique au sein de cette profession. « Les agriculteurs travaillent de plus en plus en réseau. C’est ce qu’on appelle le co-farming. C’est une des professions qui utilise le plus le net. 65% d’entre eux sont connectés tous les jours.»

La table-ronde EdTech portant sur l’éducation et la technologie, l’entrepreneure Sophie Timmerman de la startup Orientoi a décrit les bienfaits du numérique et notamment de l’Intelligence Artificielle dans l’orientation des élèves. « Nous utilisons des modèles psychologiques qui sont employés par les grands concepteurs de jeux vidéo » a-t-elle expliqué.

Deux experts de la cybersécurité ont par ailleurs débattu de la sécurité des données et des nouvelles menaces liées à l’intelligence artificielle. Pour Aude Thiriot, Manager Cybersécurité chez Wavestone, « protéger les données personnelles permet de donner confiance aux clients ». Tandis que pour Hugo Madeux, directeur de la business unit Sécurité au sein d’IBM France, « Les entreprises regardent de plus en plus la sécurisation de la supply chain pour les startups BToB. C’est important d’investir sur le sujet. »

Enfin Georges Nahon, Président d’Orange Silicon Valley, a détaillé les cinq sujets d’avenir qu’il a identifié : « intelligence artificielle, blockchain, 5G, le nouvel espace, la réalité virtuelle et augmentée. »

Financement et croissance : les défis des entrepreneurs

startup scale up table ronde marie ekeland benoist grossmannComment transformer sa startup en licorne ? C’est à cette question qu’ont répondu Olivier Duha, Président de WebHelp et Thierry Petit CEO de Showroom Privé. « Être un entrepreneur français, c’est super pour commencer. Mais pas pour rester. Avec le mass-market, les marges baissent… Il faut suivre Amazon ! Il faut faire du volume et passer à l’échelon industriel » déclare ainsi Thierry Petit.

Pour se développer en Europe,  une startup française doit passer par la phase d’accélération dite « scale-up ». Benoist Grossmann, directeur général d’Idinvest Partners, a souligné le jeune âge du secteur du numérique en Europe : « Pour bâtir un écosystème, cela prend du temps. On aura toujours du retard en Europe par rapport à la Silicon Valley. »

Marie Ekeland, cofondatrice du fond d’investissement Daphni, a relevé les difficultés d’une cotation pour une startup qui cherche à financer son développement. « L’introduction en bourse est une étape délicate. La pression des investisseurs boursiers est telle que l’entrepreneur est obligé de changer sa manière de fonctionner en mode court-termiste. »

sommet startups lille euratechnologies ludovic dujardin petit bambou

Ludovic Dujardin, ingénieur, créateur et PDG de Petit Bambou, application de méditation numéro 1 en France, a lui aussi livré quelques éléments de son parcours.  « On est encore une startup, nous sommes 11 dans l’équipe, mais nous avons aujourd’hui 2 millions d’utilisateurs et 4000 nouveaux membres par jour » explique-t-il. Pour l’entrepreneur, le succès de son entreprise a été très rapide. « Au bout de 6 mois, on était rentable. Voilà pourquoi on voit émerger de la concurrence en France sur ce secteur. Et c’est très bien, on n’est pas dans une logique d’évangélisation. On sert une cause. »

WENOV : le campus du savoir pour tous en 2020

Le Directeur Général d’EuraTechnologies, Raouti Chehih, a présenté le projet Wenov, actuellement en développement, et qui marque l’extension du bâti sur la zone EuraTechnologies. Ce Campus de l’innovation « qui ouvrira au 1er janvier 2020 », sera gratuit et « ouvert à tout le monde ». Raouti Chehih a lié ce programme de 23 000 m2 de nouveaux bâtiments à la nécessité de former un maximum de public aux enjeux du numérique : « Il faut rendre les gens addicts de savoir. Le savoir, c’est ce qui permettra aux nouvelles générations de se battre au cœur de cette 4e révolution industrielle qui est une révolution technologique. » Wenov comprendra des salles de formation, un fablab, des espaces de coworking, des logements, une crèche et des espaces commerciaux.

Montrer les talents d’aujourd’hui

Pendant ce Sommet des Startups de Lille, plusieurs innovations de startups basées dans l’écosystème EuraTechnologies, ont été mises en avant. Claude Marquis, fondateur d’Asmodine, a témoigné sur la genèse de sa plateforme de ecommerce, après avoir eu des difficultés à trouver des vêtements adéquats pour ses mensurations de 2,04 mètres et 115 kilos.

sport business david douillet claude marquis

Marion Aubert de Wavely a rappelé la genèse de l’entreprise qu’elle a cofondé. « On s’est lancé en 2017 en étant incubé chez EuraTechnologies. […] On compte aujourd’hui faire une deuxième levée de fonds. »

L’après-midi, six entrepreneurs de la région Hauts-de-France ont pitché leur projet sur scène : Aurélien de Nunzio de Permettez-moi de construire, Simon Froment de Info Logi Santé, Annick Jehanne de HubMode, Damien Cavaillès de WeLoveDevs, Marion Aubert de Wavely, Elrig Escallot pour ID-NRJ.

concours pitchLe startupper Aurélien de Nunzio a séduit le jury avec son concept pour simplifier l’obtention d’un permis de construire. Il a remporté le grand prix du concours de pitch et montera à nouveau sur scène pour présenter son innovation lors du Sommet des Startups de décembre prochain à Sousse, en Tunisie. Les six jeunes pousses en compétition bénéficient d’une belle mise en avant dans le numéro spécial de Challenges, dédié aux décideurs, paru à l’occasion du 2e Sommet des Startups de Lille.

Faciliter les passerelles entre institutions et entrepreneurs

La journée a également été l’occasion de renforcer les liens entre acteurs économiques. Pour le Président de la région Hauts-de-France, « L’heure est à la co-construction entre politiques et business, sur tout le territoire, stratégie confirmée notamment grâce au magnifique potentiel des startups.»

La proximité entre entrepreneurs et administrations publiques s’incarne ainsi par l’initiative de Lille, capitale mondiale du design 2020. Pour son Directeur Général Denis Tersen,  « Il y a beaucoup de mariages entre designers et entrepreneurs comme Steve Jobs ou encore les créateurs d’AirBnb. Le design est extrêmement proche des démarches de l’entrepreneur. »

« Le travail de la Métropole Européenne de Lille, avec EuraTechnologies, est de continuer l’accompagnement des porteurs de projet, donner la force de persévérer, tirer vers le haut nos jeunes et notre territoire » a ajouté Frédérique Seels vice-présidente de la Métropole Européenne de Lille.

frederique vidal ministre enseignement superieur recherche sommet startups lilleEuraTechnologies, bâtiment totem de La French Tech, a mis à l’honneur la force et le dynamisme du tissu économique local de la région Hauts-de-France à travers cette seconde édition du Sommet des Startups de Challenges et Sciences et Avenir à Lille. « Un campus de l’innovation doit rassembler entreprises, étudiants, chercheurs et ingénieurs. L’innovation de rupture se fait au croisement des rencontres. C’est prévu que ça se passe comme ça ici à Lille » a affirmé la Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation dans son mot de conclusion.

Les meilleurs moments du Sommet des Startups en images :

 

 

 

 

 

 

 

> En savoir plus sur le programme d’incubation Start d’EuraTechnologies