De startup à PME : plusieurs entrepreneurs d’EuraTechnologies racontent leurs grandes étapes de développement

de startup a pme temoignage conseil entrepreneur

Leurs startups nées quasiment toutes dans l’incubateur d’EuraTechnologies sont maintenant des PME florissantes avec des emplois locaux pérennes. Claranet ex Runiso, Click2Buy, Colisweb, DejBox et Drawer sont quelques-unes des pépites du pôle d’excellence d’EuraTechnologies, à Lille. Comment gérer sa croissance en tant que créateur d’entreprise ? Quels sont les pièges à éviter ? De leur premier recrutement à la structuration de leur entreprise, ces entrepreneurs livrent leurs conseils et racontent leur histoire.

 

 

« Être une PME et générer une forte croissance ne sont pas des concepts opposés. On peut être à la fois une entreprise structurée, solide et rentable et malgré tout avoir des pourcentages de croissance mensuelle toujours à 2 chiffres » raconte Adrien Verhack, fondateur et co-CEO de DejBox.

 

D’un concept à une startup

Les cinq entrepreneurs tissent tous le même fil de leur histoire : de leur première idée de service ou solution informatique à la création de leur entreprise.

Guillaume Spriet, PDG de Drawer, se souvient de ses débuts de e-commerçant spécialisé en mobilier design. « En 2010, nous étions 12 startups en projet dans l’incubateur d’EuraTechnologies. La première phase historique de ‘startup’ a duré entre 3 et 5 ans : nous étions sous-staffé, on bossait dur et nous externalisions plusieurs activités ».

Les trois premières années de croissance continue leur ont permis de valider leur concept et l’intérêt du marché pour leur service de vente de mobilier design à des prix accessibles. « A partir de notre troisième année, nous avons élargi la gamme de produits, embauché davantage de salariés et mis en place un mode opérationnel pour répondre à la hausse d’activité. »

L’équipe de Drawer :

drawer equipe startup ecommerce design lille

 

Pour Adrien Verhack fondateur de DejBox, le projet initial né en 2011 dans l’incubateur d’EuraTechnologies était un site d’achat groupé équitable. « Au fil des années, j’ai connu l’histoire classique de tout entrepreneur : développer son projet, échouer, repartir » confie Adrien Verhack, CEO et cofondateur de Dejbox, une cantine digitale dédiée aux salariés et entreprises de périphérie. Ce nouveau projet, lancé en 2013, est né des besoins de variété de repas du déjeuner exprimés par les salariés sur la zone d’activités d’EuraTechnologies.

« Il y a 5 ans, il n’y avait pas beaucoup d’offre de restauration ici. C’était une très belle opportunité pour lancer une plateforme pour commander son déjeuner et se le faire livrer au bureau. »

Runiso, hébergeur d’infrastructures informatiques, a été fondée à Roubaix en 2007, par trois associés. En 2013, la startup s’installe à EuraTechnologies. « Nous voulions trouver un endroit tourné futur. Et puis c’est plus simple de recruter quand on est à EuraTechnologies, the place to be des nouvelles technologies, des nouvelles boites qui vont sortir de terre » s’enthousiasme Sébastien Baert, un de ses trois cofondateurs.

Historiquement, Runiso était un hébergeur d’infrastructures spécialisé dans la gestion des applications critiques. « Nous réunissions le monde du développement informatique et le monde de l’infrastructure » raconte son dirigeant. La société prometteuse est rachetée par l’entreprise anglaise Claranet en 2015 et se renomme en Claranet France.

Les deux fondateurs de Click2Buy, Guirec Tiberghien et Frank Ibled, ont mis au point leur produit en 2013 au sein d’EuraTechnologies. « Notre solution omnicanale permet à une marque d’offrir, à ses consommateurs, une carte qui présente les commerces où acheter son produit. » Le site internet non marchand de la marque devient alors un outil générateur de ventes.

Pour Colisweb, l’idée a germé puis grandit courant 2012 au sein de l’incubateur d’EuraTechnologies. « C’est là que je me suis associé avec Damien Abgrall, à la sortie de nos écoles d’ingénieurs » précise Rémi Lengaigne, cofondateur de la startup. « Notre innovation est de pouvoir livrer immédiatement une commande ecommerce. »

 

Vers le succès commercial

 

adrien vincent dejbox startup euratechnologies lille

Pour DejBox, le vrai succès commercial des repas livrés est venu après avoir pivoté. « A l’origine, avec mes deux autres associés, nous étions un intermédiaire à la Uber Eats et Deliveroo. Notre outil proposait des plats de restaurants et commerçants locaux » poursuit Adrien Verhack. A l’été 2015, les entrepreneurs changent de modèle pour maîtriser la qualité des plats et de leur livraison, industrialiser le modèle à d’autres villes et devenir rentable.

Confection des plats par des traiteurs lillois, achats des premiers camions de livraison, recrutement de livreurs : la formule fait gagner de l’argent à la startup. « Nous avons rapidement obtenu une marge positive. Nous tenions un modèle viable et scalable ».

Aujourd’hui, DejBox est présent à Lille,Paris, Lyon, Bordeaux, compte quasiment 200 salariés et a réalisé plus de 10 millions de chiffre d’affaires en 2018.

Le concept initial de Colisweb, la livraison dans la journée d’une commande ecommerce, a évolué en livraison sur mesure. Courant 2017, la société utilise son expertise pour faciliter la gestion des flux des marchandises en ville. « Cela représente entre un quart et la moitié des flux sur la voirie. Nous voulons rendre plus vertueuse la livraison urbaine » confirme Rémi Lengaigne.

Leroy Merlin, Castorama, Darty, Marionnaud, Auchan Drive, Kiloutou, Bureau Vallées… Le portefeuille clients de Colisweb s’élargit et la startup qui a quitté sa phase d’accélération au cours de 2018, approche les 10 millions de chiffre d’affaires. Sa perspective pour 2019 est de plus que doubler ce résultat.

Même parcours remarquable pour la société Click2Buy. « Nous sommes aujourd’hui rentables. Depuis 2016, nous vendons notre offre à l’international et couvrons 10 pays européens à ce jour» ajoute son dirigeant. Jusqu’en 2016, les associés se sont concentrés sur le secteur de la grande consommation puis ont élargi ensuite leur offre produit à l’industrie, la cosmétique, l’électronique, le jeu, la pneumatique.

Pour le ecommerçant de mobilier design, la croissance a été continue pendant 3 ans. « Ensuite, nous  avons encore élargi notre gamme produit et la traction a continué avec ses conséquences en nouvelles embauches. Nous avons également mis en place une nouvelle organisation pour répondre aux hausses de l’activité, un phénomène typique pour un commerçant ! » détaille Guillaume Spriet. En 2018, Drawer pèse 7,5 millions d’euros de CA.

Pour Runiso, le succès de leur positionnement se confirme avec la croissance de leur portefeuille clients. En 2013, ils sont 20 collaborateurs pour répondre aux besoins et fin 2015, la société atteint 7 millions de chiffre d’affaires au moment de son rachat. « Nous offrons une offre complémentaire à Claranet en data, big data et sécurité » détaille Sébastien Baert. «Le rapprochement avec Claranet était une vraie opportunité en raison du contexte de consolidation sur le marché de l’hébergement et de l’infogérance. » L’équipe de Sébastien Baert se développe notamment dans la cybersécurité, secteur de pointe à forts besoins.

 

Créer de l’emploi localement

En développant leur activité, ces PME ont également grandi en termes de création d’emplois locaux. Certaines recrutent d’ailleurs toujours.

DejBox compte 197 salariés à ce jour. La société se démarque en salariant les livreurs des repas qu’elle prépare.

Claranet France ex Runiso, possède 45 collaborateurs, et atteindra les 70 personnes fin 2019. « Nous sommes fiers d’être passés de 20 à 70 collaborateurs en 5 ans » explique Sébastien Baert.

Les besoins de Claranet France concernent essentiellement le métier de techniciens réseaux, avec des experts sur la big data et la sécurité. « Notre nouvelle Business Unit Cybersécurité de 12 personnes, ici à Lille, connaît une forte croissance. Nous avons 10 à 15 postes ouverts actuellement en Data ops, Dev ops, Cyber Analyst et Développeurs. »

D’ici deux ans, le site lillois de Claranet France comptera 50 collaborateurs supplémentaires, dont une trentaine en cybersécurité, sujet majeur pour les entreprises et organismes.

Pour d’autres startups en croissance et prometteuses, les effectifs sont 20 collaborateurs pour Click2Buy et 15 pour Drawer. L’équipe de Colisweb, composée 42 salariés, va continuer à grandir avec le recrutement nouveaux profils de business développement, marketing et ingénieurs.

 

Les conseils d’entrepreneurs pour grandir sereinement

Le PDG de Drawer livre une erreur de jeunesse courante : faire grandir sa société avec trop de profils juniors par volonté de prudence sur la masse salariale. « Il faut recruter des profils aguerris » confirme Guillaume Spriet.

Avec sa femme associée, ils ont changé le processus de recrutement en augmentant le nombre d’entretiens en interne et en demandant un avis externe, avec un expert RH.  « Nous avons progressivement ajouté les briques de compétences dont on avait besoin. Nos recrutements se sont portés sur des personnes expérimentées, senior sur leur métier, pour le service client, le trafic management. Nous sommes passés d’une phase projet à une phase entreprise. »

Sébastien Baert, de Claranet France, préconise lui, un travail minutieux sur l’offre client. « Nous écoutons beaucoup nos clients pour créer des offres en fonction de leurs besoins réels. Nous réalisons également des entretiens clients, similaire à un entretien annuel avec un collaborateur, pour connaître leurs attentes. S’ils nous mettent dans la confidence de là où ils veulent aller, on peut proposer des solutions compatibles avec leurs enjeux business. »

Pour DejBox, passer d’une startup à une PME a pris une année à ses trois fondateurs. « Début 2018, nous avons tout remis en question : la structure de management, la gouvernance, tous les process internes. C’était une nécessité : on continuait à croître très très fortement mais il fallait pérenniser le modèle. La locomotive allait trop vite » dévoile le CEO de DejBox. Les entrepreneurs se sont fait accompagner par des entrepreneurs aguerris, notamment au sein de l’écosystème EuraTechnologies, et par un de leurs investisseur, Boris Golden du fonds Partech, qui a été présent tous les mois pour un workshop pendant la phase de croissance.

guirec tibergien Clic2Buy startup lille euratechnologiesPour le dirigeant de Click2Buy, gérer la croissance de sa startup implique une attention renforcée sur le recrutement. « Ce n’est pas en raison de forts besoins que l’entreprise doit embaucher n’importe comment, n’importe qui. Il faut idéalement bosser avec des gens qui sont dans nos valeurs, car j’embauche d’abord pour des valeurs pas pour des compétences » renchérit Guirec Tiberghien.

« Depuis 3 ans, nous avons un outil de communication quotidien. Tous les jours, de 12h20 à 12h30, un des 5 pôles de l’entreprise présente ce qu’il fait cette semaine : ses actions du moment, ses objectifs, ses attentes. C’est une clé du succès : avoir un mode de fonctionnement très fluide. Cela a changé les incompréhensions, cela engendre la prise de confiance que pour un collaborateur, son travail sert aux autres » continue Guirec Tiberghien.

La gestion du personnel est également une composante forte chez Colisweb. « Nous ne recrutons jamais quelqu’un par défaut. Par exemple, nous avons mis dix bons mois pour trouver deux profils commerciaux pour nous développer à Paris. C’est un double challenge : intégrer et savoir animer des personnes dans la même ville » confie Rémi Lengaigne.

« A l’instant T, la personne peut faire le job.  Mais si vous pensez que vous ne pouvez pas traverser la France en voiture avec elle, il faut arrêter le processus d’embauche » poursuit le co-fondateur. Gérer la croissance de la société a été une priorité de l’année 2018 avec le passage de 16 à 42 salariés en douze mois.

« Nous avons une personne dédiée aux ressources humaines qui se consacre à attirer, intégrer, fidéliser et récompenser les collaborateurs. Chaque élément du recrutement compte comme chaque élément de son intégration. Nous organisons des échanges réguliers 1 mois après l’embauche puis après 3 mois. Dès son arrivée, un nouveau salarié doit se souvenir de sa première semaine chez Colisweb ! ».

Valeurs d’entreprise, vision commune partagée, animation de l’équipe… Les startups qui passent au stade de PME, en termes d’activité et de nombre de salariés, consacrent toutes un moment de leur histoire à la cohésion de leurs collaborateurs.

« Nous avons un mode de fonctionnement qui est inspiré de l’entreprise libérée. Nous avons adopté toute la méthodologie des startups pour être facile, rapide et efficace tout en allant plus loin dans l’organisation » explique Guirec Tiberghien de Click2Buy. Pour lui, les collaborateurs doivent être correctement informés pour être en capacité de prise de décision. « Nous avons travaillé tous ensemble sur une vision commune, un ADN de marque et des valeurs à la fin de l’année 2018. »

Pour Colis Web, son process RH propre lui apporte efficacité et résultat. « Nous avons réalisé de supers recrutements » confirme Rémi Lengaigne. « Et ce sont toujours les meilleures personnes qui font avancer la boite ! »

 

Réussir grâce aux autres entrepreneurs

L’intérêt de s’ancrer durablement dans l’écosystème d’EuraTechnologies est de faciliter les possibilités d’échanges, de partenariats et de diffusion de ses offres commerciales comme le raconte Guillaume Spriet de Drawer. « Grâce à EuraTechnologies, j’ai pu faire énormément de rencontres ici. Cela m’a fait gagner beaucoup de temps. Les relations de qualité nous enrichissent. »

« Je m’appuie également sur les rencontres régulières des entrepreneurs du groupe Next, le groupe d’entrepreneurs ‘historiques’ à EuraTech. Nous échangeons sur nos actualités, nos difficultés, les bonnes comme les mauvaises nouvelles. »

« Ce qu’il y a à EuraTech’, on ne le retrouve pas ailleurs. C’est-à-dire un vrai mix entre la culture du nord avec des gens ouverts, partageurs, enthousiastes et l’univers de la tech. C’est une très bonne alchimie pour un entrepreneur » affirme le dirigeant de Click2Buy. Pour lui, les mises en relation au sein de la zone leur a fait gagner « entre 6 et 9 mois » sur leurs projets.

Le Responsable Business Unit Claranet France s’appuie également sur cette proximité avec les autres entrepreneurs. « C’est une chance unique de pouvoir échanger, au sein de clubs, avec des fondateurs de boites et des commerciaux qui partagent leurs conseils et leurs contacts. »

 

Structurer son entreprise : une nécessité

En grandissant, une startup ne change pas uniquement de dimension mais aussi de problématique. « Aujourd’hui en tant que dirigeant, je suis confronté à des questions d’exploitation et de continuité de la croissance » confirme Guillaume Spriet. Le PDG a mis en place une organisation la moins pyramidale et la plus agile possible. « Nous n’avons pas nommé de hiérarchie, c’est informel. Chez Drawer, nous fonctionner par petits groupes en mode projet, en fonction des expertises ». Cette organisation leur permet, à sa femme Valérie son associée et lui, de piloter au mieux les collaborateurs.

En grandissant de Runiso à Claranet France, la société s’est concentrée sur son cœur de métier : la maintenance réseaux et la cybersécurité. « Nous avons externalisé tout de suite les fonctions support :  comptabilité, finance, juridique, ressources humaines. Ce n’est qu’au fil du temps que nous avons recruté d’abord en freelance puis par une ressource dédiée sur les RH par exemple » poursuit le responsable.

Remi Lengaigne Colisweb startup lille euratechnologiesPour Colisweb, la stucturation de l’entreprise s’est réalisée de paire avec l’extension de son activité : de la livraison immédiate à la livraison sur mesure puis à la facilitation de la gestion urbaine. « Nous possédons un fort ADN technologique. La moitié de notre équipe a le profil ingénieur développeur. Même si nous continuons à grandir, pour nous, nous sommes toujours en phase startup ! » explique Rémi Lengaigne.

 

S’inscrire dans la durée

De projets qui ont fait leur preuve à des entreprises à forte croissance : ces 5 PME s’inscrivent dans la durée à EuraTechnologies. Deux d’entre elles, Click2Buy et Drawer, y achètent d’ailleurs leurs locaux.

« Nous prévoyons notre expansion et achetons un plateau de bureaux pour nos collaborateurs. Nous nous installons vraiment dans la zone d’activités » explique Guirec Tiberghien.

Drawer va également déménager dans ses propres locaux. « C’est la suite de notre aventure EuraTech : nous sommes plusieurs entreprises, issues de la première génération de boites créées ici, qui restons sur la zone. Nous nous enracinons durablement ! » conclue Guillaume Spriet.

 

 

En chiffres :

Clic2Buy

Activité : Solution marketing omnicanale pour les retailers

Marché : France, Europe, Internationale

Date de création : 2013

Effectif : 25

DejBox

Activité : Commande et livraison de repas sur internet

Marché : Lille, Lyon, Paris, Bordeaux

Date de création : 2013

Effectif : 197

Claranet France

Activité : Hébergeur d’infrastructures informatiques

Marché : France, Europe

Date de création : 2007

Effectif : 75

ColisWeb

Activité : Livraison sur mesure de produits ecommerce

Marché : France

Date de création : 2012

Effectif : 42

Drawer

Activité : Site ecommerce de mobilier design

Marché : France

Date de création : 2010

Effectif :  15

Témoignages d’entrepreneurs :

Entreprises concernées

Actualités reliées

FOCUS : DSD System, champion de l’industrie 4.0 depuis 10 ans à EuraTechnologies

Publié le 19/07/2019 dans Software

  Acteur historique de l’écosystème EuraTechnologies, l’entreprise DSD System est installée à Lille depuis 2009 sur le pôle d’excellence et d’innovation. Son fondateur, Bernard Decoster, 54 ans, raconte son parcours d’entrepreneur : de ses premiers jours à EuraTech, jusqu’au développement d’une société de vingt collaborateurs.   PITCH TA BOITE « DSD System, née en 2003, est spécialisée […]

Lire

FALC : 2e promotion de l’incubateur mutualisé FinTech, AssurTech, LegalTech, Cybersécurité

Publié le 27/05/2019 dans Incubation

  La deuxième promotion de porteurs de projet de l’incubateur FALC à EuraTechnologies a fait sa rentrée en mai 2019. L’incubateur mutualisé, spécialisé FinTech, LegalTech, AssurTech et Cybersécurité compte 11 startups.   Au sein d’EuraTechnologies, la 2e promotion de l’incubateur FALC se compose de 17 personnes, 13 hommes et 4 femmes, pour un total de […]

Lire

Parole d’entrepreneur : Charles Christory, CEO Adictiz

Publié le 27/05/2019 dans Entrepreneuriat

  Charles Christory, CEO, a créé Adictiz en novembre 2009 à EuraTechnologies. De ses premiers mois d’entrepreneur aux opportunités business permises par la proximité entre startups, le chef d’entreprise retrace son parcours à EuraTech.   «Notre mission chez Adictiz est d’aider les marques à performer par le jeu. -EuraTechnologies c’est trois choses essentielles. La première […]

Lire