La startup Niryo démocratise l’usage des robots

niryo robot robotique startup lille euratechnologies

 

Rendre accessibles au plus grand nombre les robots : voici le but que s’est donné la startup Niryo. Installée à EuraTechnologies Lille, elle propose des robots faciles d’utilisation, aussi bien pour un usage éducatif qu’industriel. De l’idée à la commercialisation à l’international : les fondateurs de Niryo racontent leur parcours.

 

Parmi tous les sujets d’innovation technologiques, celui des robots est sans doute celui qui fait le plus rêver, depuis toujours. Fruits d’un imaginaire collectif de littérature et de cinéma autant que de réalités technologiques, les robots sont les pierres angulaires de notre rapport au futur. Avec l’avènement d’une nouvelle forme d’intelligence artificielle – ou plus exactement intelligence augmentée – et le potentiel de buzz des robots de Boston Dynamics, qui font des saltos ou marchent “comme des humains”, on en oublie parfois les fondamentaux : ce sont dans nos entreprises que les robots sont aujourd’hui les plus efficaces et les plus attendus.

Si les robots industriels que l’on connaît bien dans les usines automobiles ou les chaînes d’assemblage paraissent encore inaccessibles pour beaucoup d’entreprises, la mission de la startup lilloise Niryo est bien de démocratiser leur accès et leur utilisation au plus grand nombre, partout dans le monde.

De la bonne idée d’élèves ingénieurs à une entreprise en croissance

Les deux fondateurs de la startup lilloise Niryo se sont rencontrés sur les bancs de l’ISEN à Lille. L’idée ? Permettre au plus grand nombre d’entreprises d’utiliser la robotique dans leurs processus d’innovation et de production. En 2015 il n’y avait pas de solution pour expérimenter facilement sur ce type de technologie. Marc-Henri Frouin et Edouard Renard n’ayant pas trouvé le petit robot accessible et facile d’utilisation qu’ils cherchaient, ni à l’école, ni dans les centres de recherche partenaires, ils ont tout simplement pris l’option de le concevoir.

Robot industriel Niryo 1

Marc-Henri revient sur les débuts du projet : “A la fin de mes études, j’ai présenté mon idée à Edouard, qui a tout de suite adhéré au projet. Nous avons commencé à travailler sur notre premier robot dans notre école d’ingénieur puis nous avons développé, à deux, le Niryo 1. C’est un petit bras poly-articulé 6 axes imprimé en 3D à destination des écoles, des centres de formation et des laboratoires de recherche et développement”.

Pour valider leur idée sur le marché, tout en recueillant les avis et idées de clients potentiels, Nyrio se lance dans un financement participatif sur Kickstarter en avril 2017. Ensuite la startup lève 80 000 euros pour poursuivre “cette première phase intéressante qui a continué plus longtemps que prévu jusqu’en septembre 2018. Pendant cette période on a déménagé à EuraTechnologies et on a agrandi l’équipe. On a continué le développement et on a commencé la production réelle en juillet 2018.

Niryo robots MalécotDepuis leur entrée dans le programme d’accélération Scale d’EuraTechnologies pour soutenir la croissance de l’entreprise, “nous avons agrandi l’espace, notamment avec des ateliers de production Malécot avec des personnes handicapées. Aujourd’hui nous avons 100 m² dédiés à la production de Niryo 1. Nous avons lancé la commercialisation en septembre 2018, et nous vendons 20 à 30 robots par mois” ajoute Marc-Henri. Preuve de l’intérêt grandissant pour cette approche de la robotique et pour le produit, Niryo est vendu pour 20% en France et donc en grande majorité à l’international.

 

Un projet accessible, ouvert, et performant

Dès le début du projet Niryo, Marc-Henri et Edouard en étaient convaincus : Il y avait un vrai besoin de robot collaboratif simple et efficace”. Les choix technologiques vont dans ce sens, avec l’utilisation de matériels et de formats faciles à “bidouiller”, avec des pièces imprimées en 3D. Un vrai plus pour séduire la communauté des développeurs mais aussi pour faire évoluer le robot et ses capacités au fil des mois. Car l’objectif de ce premier robot n’est pas de peupler demain les usines de France et du monde. Sa valeur ajoutée est avant tout pédagogique. Le but est de pouvoir tester rapidement des solutions robotiques avant d’imaginer les implanter à plus grande échelle.

Des multinationales sont également intéressées pour accompagner l’innovation de leurs laboratoires R&D, comme le confirme Marc-Henri : “C’est relativement récent, on vient de vendre à des grands groupes avec des gros laboratoires de R&D comme Amazon, Texas Instruments, Airbus. Notre robotique très simple est notre réel avantage sur le marché. Les ingénieurs peuvent directement tester leur usages sur ce petit robot”.

robot niryo startup lille euratechnologiesAujourd’hui de nouveaux axes de développement s’ouvrent à la startup : “Nous avons un petit produit qui fonctionne pour concevoir des prototypes. Nous voulons maintenant l’adapter pour un enjeu industriel; avec tout ce que cela implique dans le respect de cadences et de normes par exemple”. Pour aller plus loin dans la conception puis la commercialisation de cette nouvelle génération de robots, la startup est actuellement en train de préparer une levée de fonds.

Marc-Henri souligne “le grand manque dans le développement de la robotique collaborative« . Pour lui,  « Les gros robots d’usine sont très connus, mais dès qu’on veut des usages un peu plus flexibles (en fin de chaîne par exemple), il y a beaucoup moins de solutions. L’idée est que l’homme soit “augmenté” et que la valeur d’automatisation robotique se concentre sur des tâches bien identifiées.

Une scale-up en pleine accélération sur le territoire

Niryo a intégré EuraTechnologies Lille avec le programme d’accélération “Scale” qui a permis aux entrepreneurs de structurer leurs perspectives d’avenir. “Nous n’avions pas conscience de toutes les dimensions humaines, ni d’expertise sur les aspects business et marché. Le Niryo 1 est allé très vite mais le besoin n’était pas forcément très bien identifié pour aller plus loin”. Toutes leurs questions ont trouvé réponse grâce aux experts qui sont venus challenger l’équipe sur des sujets très importants pour sa croissance : ressources humaines, stratégie de pénétration de marché, communication et développement commercial…

Dans sa stratégie d’essaimage, EuraTechnologies, pôle d’excellence et d’innovation, a ouvert en ce début d’année un nouvel incubateur à Saint-Quentin. De part l’histoire de son territoire, cet incubateur se positionne sur la robotique et l’industrie du futur. Une opportunité pour les robots Niryo, comme le confirme Marc-Henri : “Nous avons des interactions assez fortes avec Luminita Kahno (cheffe de projet de l’incubateur de Saint-Quentin) qui nous met en relation avec des groupes industriels de la région. C’est un pôle avec une renommée internationale et une vraie importance, avec notamment la démarche Robonumérique”.

Equipe Niryo startup robot EuraTechnologies

Marc-Henri Frouin et les équipes de Saint-Quentin en sont convaincus, les nouveaux labels usines 4.0 et les efforts en ce sens vont permettre de réindustrialiser en France. Il va plus loin : “sur une vision long terme nous sommes persuadés que l’industrie va revenir en France avec une valeur ajoutée technologique. Les synergies sont assez puissantes parce qu’elles ont été comprises par des écosystèmes comme EuraTechnologies, par les régions qui stimulent l’investissement et par l’Etat avec de nombreuses initiatives qui commencent à porter leurs fruits”.

Avec une vraie vision et des choix technologiques forts, Niryo est en train de faire sa place sur le marché de l’industrie du futur. Le bras articulé de la scale-up lilloise est plébiscité par des géants comme Amazon et Airbus, mais permet aussi à un maximum de petites et moyennes entreprises et d’écoles de tirer profit dès maintenant de l’automatisation. En route pour une véritable “augmentation” de l’homme au travail !

 

>+ d’infos sur Niryo

>Pour rejoindre le programme d’accélération Scale, déposer votre candidature

Je m’inscris à la newsletter

Stay tuned ! Innovations, entrepreneuriat, incubation, accélération, emploi, transformation numérique, events, ...

Actualités reliées

Saint-Quentin sur les rails pour devenir un hub d’innovation numérique !

Publié le 02/04/2019 dans Incubation, Innovation

  Installé à Saint-Quentin depuis janvier 2019, le nouvel incubateur de startups d’EuraTechnologies accueille tous les porteurs de projet qui veulent innover dans le numérique. Revue des 8 startups qui composent la première promotion.   Projet d’envergure internationale, EuraTechnologies poursuit sa stratégie d’essaimage à travers la région Hauts-de-France. Après l’incubateur de startups « Blanchemaille »  à Roubaix dédié […]

Lire