3 questions à Jean-François Eggericx, Elax Energie

jf eggericx elax energie startup euratechnologies

 

 

Créée à EuraTechnologies, la startup Elax Energie innove sur le marché des ballons d’eau chaude. Ses cartes électroniques permettent d’allumer l’équipement au moment où le coût de l’énergie est le plus bas. Rencontre avec son cofondateur Jean-François Eggericx, incubé du programme Start 6 d’EuraTechnologies.

 

 

En quoi consiste l’innovation d’Elax Energie ?

Nous installons notre carte électronique sur  les ballons d’eau chaude existants : cela les rend capables de stocker l’énergie au moment opportun, c’est-à-dire quand l’électricité est la moins chère, et de se mettre en chauffe quand on  en a besoin.

Aujourd’hui, nous perdons tous plus de 100 euros par an : parce que chaque ballon surchauffe et qu’il est maintenu de force, par réglage usine, 8h par jour à 60 degrés. Aucun utilisateur n’a besoin d’avoir de l’eau  si longtemps à cette température.

Après le chauffage, l’eau chaude sanitaire est le deuxième poste de dépense d’un ménage, c’est donc une vraie question d’économies que nous proposons.

Cela permet aux usagers de moins consommer d’énergie, au réseau de moins en transférer, et au producteur d’énergie de moins en créer. C’est un chemin vertueux !

 

 

Vous êtes de nationalité belge, avec 25 ans de carrière dans la plomberie et l’installation de panneaux solaires. Pourquoi intégrer un incubateur de startup à plus de 50 ans ?

 Avec mon associé Pascal Vandeputte, 53 ans, nous avons effectivement passé quasiment toute notre carrière dans la plomberie et l’installation de panneaux solaires. L’âge peut toujours être une question problématique pour certains interlocuteurs (rires). Notre force est notre capacité à mener à bien un projet, grâce à notre expérience du métier et notre maturité.

Nous travaillons sur Elax Energie depuis janvier 2017. En cherchant un moyen technique pour faire communiquer nos cartes avec les ballons, nous avons travaillé avec Ali Benfattoum de Multitel, centre de recherche et d’innovation belge installé à EuraTechnologies et qui développe la technologie EuRaLora. Nous sommes arrivés de cette manière sur le pôle d’excellence !

Nous avons intégré le batch 6 du programme d’incubation Start d’EuraTechnologies en janvier 2018. Notre prototype était terminé mais il nous manquait la manière de lexpliquer.  Ici, l’accompagnement nous a donné les bonnes clés pour communiquer car l’idée seule ne suffit pas !

Et à votre question : « Pourquoi être accompagné en France ? » La réponse est simple : les bailleurs sociaux belges n’ont pas de parc de ballons électriques. Or c’est notre client cible.

 

Quel marché adressez-vous et quelles sont vos perspectives pour 2019 ?

Nous visons le marché français car il y a ici 12 millions de ballons d’eau chaude électriques. Nos premiers clients sont les bailleurs sociaux qui possèdent la majorité de ces ballons. Leurs usagers ont besoin d’économies : la carte électronique d’Elax Energie peut apporter facilement plus de 100 euros annuels d’économies.

Sur chaque ballon, nous plaçons une carte électronique sans frais pour l’usager. Le fournisseur d’électricité et le bailleur payent un abonnement pour souscrire à de la maintenance et à l’accès à des données. Ainsi, la carte mesure le rendement du ballon : c’est intéressant pour décider de la date de son changement ou même pourquoi pas d’améliorations sur un parc entier.

Depuis septembre 2018, nous sommes présents dans deux immeubles au Havre et à Lille avec une trentaine de cartes. Depuis début 2019, nous lançons l’industrialisation de la fabrication. Nous comptons produire 1000 cartes la première année et 10 000 en 2021. Nous sommes en discussion avec EDF, Direct Energie, Engie, le Groupe 3F, Habitat du Nord et Maisons & Cités à Lens.

Notre objectif à terme est de créer une heure creuse flottante par fournisseur d’électricité : au moment où la personne se douche par exemple, on déstocke de l’énergie qui a été  emmagasinée au meilleur moment pour le réseau. C’est-à-dire le moins cher pour tout le monde. Car l’heure creuse, créée artificiellement vers 22h depuis les années 1970 pour utiliser l’électricité non consommée des centrales nucléaires, ne répond plus au pic actuel de production.

Le ballon d’eau chaude est un appareil méconnu, pas très aimé, mais avec un potentiel extraordinaire !

 

Les explications avec la vidéo d’Elax Energie :

 

>Plus d’infos sur Elax Energie

 

>Pour rejoindre le programme d’incubation START d’EuraTechnologies, c’est par ici

 

 

Actualités reliées

66 projets dans la nouvelle promo du programme d’incubation Start

Publié le 14/03/2019 dans Incubation

  En janvier 2019, la 9e promotion du programme Start a démarré son incubation à EuraTechnologies. Les 104 porteurs et porteuses de projets sont accompagnés dans les incubateurs de Lille, Roubaix, Saint-Quentin et Willems avec trois mois de coaching intensif pour valider la viabilité de leur projet et créer leur startup. Les chiffres : 66 projets accompagnés […]

Lire