Investir en capital dans une start-up

Le constat est sans appel : Les Venture Capitals (VCs) et Business Angels ont investi un peu plus de 3 milliards de dollars dans les startups françaises en 2017, 743 opérations vs 513 en 2016 (source CB Insight). Les start-up vouées à l’hyper croissance doivent rechercher rapidement un accès à des financements. Si l’investissement dans une start-up permet de soutenir des jeunes entreprises à fort potentiel, cela permet également de bénéficier d’avantages financiers et fiscaux.

Investir dans une start-up : une aventure humaine

Investir dans une startup est avant tout une aventure humaine. En apportant des fonds dans une start-up jeune et innovante, l’investisseur participe à sa création et à son développement mais doit également lui apporter ses conseils et lui ouvrir son réseau. Cela entraîne notamment la création d’emplois et de manière plus globale la croissance de l’économie.

Ainsi, entre 2009 et 2014, la croissance des effectifs dans les start-up ayant bénéficié d’un financement en capital a été de 25 %. De la même manière, les start-up financées sont plus enclines à accorder des CDI. en 2016 et sur un échantillon de 133 startups, 89% des employés dans ces startups étaient en CDI. (source baromètre France digitale – EY)

Investir dans une start-up : un placement rentable ?

Investir dans une entreprise innovante peut s’avérer rentable mais le risque inhérent à ce type d’investissement est également très élevé. Le gain obtenu dépend bien évidemment de la réussite de l’entreprise.

Investir dans une entreprise innovante peut permettre de réaliser une plus-value conséquente, pouvant représenter jusqu’à plus de dix fois le montant investi initialement. En outre, l’investissement dans une start-up peut permettre de récupérer sa mise et son gain lorsque l’entreprise est cédée à un tiers ou bien lorsque l’investisseur cède ses parts à un fonds d’investissement, pourvu que la valeur des entreprises (et in extenso des parts) ait augmenté depuis l’investissement initial.

Au-delà de la rentabilité du placement en elle-même, investir dans une start-up permet de diversifier son portefeuille.

L’investissement dans des start-up, source d’avantages fiscaux

Depuis plusieurs années, l’Etat encourage à investir dans des entreprises innovantes, notamment pour relancer l’économie. Ainsi, investir dans une start-up permet de bénéficier d’un dispositif fiscal avantageux, sous conditions et sous limites de montants.

L’investisseur a ainsi droit dès l’entrée à une réduction de son impôt sur le revenu pouvant aller jusqu’à 18 %. S’il est soumis à l’impôt sur la fortune, il bénéficie d’une réduction de son impôt pouvant aller jusqu’à 50 %. A la sortie de son investissement dans une start-up, avec le plan d’épargne en action, ses plus-values ne seront plus taxées au-delà d’une détention d’une durée de cinq ans, dans une limite d’investissement égale à 150 000 euros.

Ces dispositifs sont susceptibles d’évoluer selon les lois de finance, notamment dans l’hypothèse de la suppression de l’ISF.

Les plateformes de financement pour investir dans une start-up plus facilement

Pour investir dans une entreprise innovante, les plateformes de financement participatif, dites crowdfunding (ex : Anaxago, Smart Angels…) permettent une mise en relation directe entre porteurs de projets et investisseurs. Il est désormais très facile de devenir un investisseur individuel privé de start-up, ou business angel. Il est néanmoins nécessaire de bien considérer le projet en amont et de veiller à la fiabilité du business plan.

Avec pléthore de projets de start-up innovants et pertinents, investir dans une start-up est une aventure intéressante. Humainement, financièrement et fiscalement, les avantages sont pluriels à investir dans une entreprise innovante.