Publié le 08/10/2018 dans Accélération

Fusion-acquisition : le cas de Mazeberry avec Ysance dans le secteur de la data

mazeberry startup acceleration lille bureaux 2018

Le rapprochement entre Mazeberry et Ysance donne naissance à un acteur majeur du Saas et du Big Data pour le Retail Marketing. Le nouvel ensemble compte atteindre 16 millions d’euros de CA cette année. Comment réussir son opération d’adossement ? Le témoignage de Thibaut Lemay, CEO de Mazeberry.

 

La société parisienne Ysance annonce le 8 octobre avoir finalisé le rachat de Mazeberry, éditeur de solutions en SaaS d’attribution et de merchandising pour les retailers.

« Pour continuer à nous développer, nous avons étudié plusieurs opportunités comme une levée de fonds, des acquisitions ou alors l’adossement à un autre acteur» explique Thibaut Lemay, fondateur et président de Mazeberry. Le protocole de fusion-acquisition avec Ysance a été annoncé courant septembre.

La société Mazeberry, créée en 2011 à Lille, est leader de l’attribution marketing : l’analyse des canaux marketing les plus performants entre SEA, Display, Retargeting. Sa solution permet à ses clients retailers d’utiliser les données clients pour optimiser leur mix marketing. Elle est née au sein de l’incubateur d’EuraTechnologies et a grandit jusqu’à être également accompagnée dans son accélération également au sein d’EuraTechnologies.

Des acteurs complémentaires

Avec cette fusion-acquisition, le nouvel ensemble compte « révolutionner l’expérience client dans le retail » par l’exploitation des données. La solution d’Ysance, baptisée Retail Marketing Platform, est une plateforme spécialisée pour les retailers.

« L’ambition est claire : offrir aux entreprises du retail une solution complète de mesure, de décision et d’activation marketing omnicanal d’envergure mondiale » détaille Thibaut L. La société élargit son spectre à la partie collecte et activation des données avec la branche DMP, Data Management Platform, d’Ysance.

Mesurer pour décider : le nouvel ensemble devient « un leader européen des plateformes marketing pour le retail » confirme Laurent Letourmy, CEO de Ysance.

Ce rapprochement leur permet également d’unir leurs forces dans la thématique prometteuse de l’Intelligence Artificielle dans le data marketing. « Notre ADN commun nous permet aujourd’hui de repousser les limites de nos offres et d’apporter aux dirigeants du retail une amélioration sensible de l’expérience client, simplement et sereinement » poursuit Thibaut Lemay.

Des clients communs

Il y a 18 mois, Mazeberry a acquis 100% du capital de Merchandising.io, startup également située à EuraTechnologies. « Cette opération a validé notre stratégie de croissance externe car nous avons connu de nombreux éléments positifs : le renforcement de l’équipe de direction, l’extension de nos compétences techniques, la croissance de notre portefeuille client et de notre périmètre opérationnel. »

C’est après cette réussite que Mazeberry a envisagé un rapprochement avec un acteur clé de la data : Ysance. « Nous sommes allés les démarcher tout simplement et échangeons avec eux depuis février 2018. »

Cette union apparaît comme naturelle vu les nombreux clients partagés. Ceux de Mazeberry dans le retail sont Camaïeu, Cultura, Cyrillus, Fnac, Jennyfer, La Poste, Nature & Découvertes… De son côté, le portefeuille d’Ysance est tout aussi prestigieux : SoLocal, Oui.sncf, Fnac-Darty, Vente-privee.com, Decathlon… Des synergies ont été déjà identifiés et la création d’une offre commune est en cours.

« En se connectant aux données d’Ysance, nous proposons une meilleure expérience client ainsi qu’une meilleure expertise notamment sur la partie omnicanalité. » Le nouvel ensemble Ysance-Mazeberry va proposer une solution clé en mains avec analyse et activation de la customer journey dans une logique omnicanale à ses clients.

Fusion acquisition : les conseils de l’entrepreneur

La réussite d’une fusion-acquisition réside dans une préparation minutieuse. « Pour approcher une entreprise semblable ou plus importante que son activité, il faut être bien préparé à répondre à tout un tas de questions sur le passé, le présent et le futur de votre startup » raconte le fondateur de Mazeberry.

« La levée de fonds est le niveau 1 de difficulté. Avec une fusion-acquisition, on passe au niveau 10 ! C’est beaucoup plus compliqué de faire une opération d’adossement qu’une levée de fonds, car avec elle l’entreprise a juste le marché dans le viseur. »

Mécaniques de croissance, résultats opérationnels actuels, santé globale de la structure, raisons d’une opération d’adossement… sont quelques-uns des sujets évoqués lors des discussions entre Mazeberry et Ysance. « Les interrogations portent également sur le futur. Nos partenaires nous ont demandé de détailler notre plan de développement et notre potentiel sur le marché par exemple. Il a fallu également convaincre l’ensemble des managers à tous les niveaux.»

Mazeberry avait réalisé deux levées de fonds auprès de Network Finances, Btwinz Ventures et Generis Capital Partners. Aujourd’hui, la société préfère l’adossement comme stratégie de croissance pour donner « une réponse globale marketing data » à ses clients.

Ils ont mené les discussions en parallèle de la phase de réflexion sur une offre commune : « Nous nous sommes demandé si nous avions le même état d’esprit, si cela avait du sens pour nous et nos clients que l’on s’unisse. »

Pour le dirigeant, une des clés du succès de la fusion actuelle avec Ysance est « d’avoir déjà eu cette expérience » lors de l’acquisition de Merchandising.Io en 2017.

laureat pass french tech 2018 mazeberry startup accelerateur lille

Réduire la dépendance aux GAFA

Le secteur de la data se livre à une bataille sur la propriété des données récoltées. Les géants du secteur, Google Amazon Facebook Apple, ne veulent pas partager la propriété des data.

La volonté de l’ensemble Ysance-Mazeberry est que les clients retailers gardent la propriété exclusive des data : tickets de caisse et données comportementales des visites sur le web.

« Pour un annonceur, être propriétaire de sa donnée est un gage de sérénité et de sécurité. C’est aussi avoir une longueur d’avance sur les GAFA ! »

Cette ambition aboutit à la création d’une offre omnicanale complète aux entreprises du retail : une solution complète de mesure, de décision et d’activation marketing omnicanal d’envergure mondiale.  « Ne pas utiliser une solution des GAFA assure un contrôle total de la propriété mais aussi de la façon de faire sur la récolte, l’analyse et l’exploitation de la data » renchérit Thibaut Lemay.

Un acteur majeur de la data

Les 3 co-fondateurs de Mazeberry intègrent le management d’Ysance. Le nouvel ensemble comprend 160 collaborateurs (dont 110 ingénieurs), 2 bureaux à Lille et Paris et 250 clients opérant dans le monde entier. En 2018, le nouvel ensemble compte atteindre 16 M€ de CA consolidé.

D’ici les prochains mois, 50 nouveaux talents rejoindront le groupe dans les domaines du Retail, Marketing et Intelligence Artificielle.

« Nous avons la volonté de continuer à faire des opérations de croissance externe dans les années à venir. »

Une belle perspective pour Mazeberry, qui après avoir obtenu le Pass French Tech en 2016, reçoit à nouveau le label en 2018 de ce programme qui accompagne et récompense les pépites de la French Tech.

La cérémonie du gong

Les équipes de Mazeberry et Ysance ont sonné le gong lundi 22 octobre 2018 dans l’atrium d’EuraTechnologies.

 

 

 

Les grandes dates de Mazeberry

2010 : entrée dans l’incubateur d’EuraTechnologies

2011 : création de la société

2014 : accélérée à EuraTechnologies, première levée de fonds

2016 : lauréat du Pass French Tech

2017 : rachat de Merchandising.io

2018 : fusion avec Ysance et lauréat pour la seconde fois du Pass French Tech