Le secteur de l’assurance comprend tous types de contrat pouvant être souscrits par des entreprises ou des particuliers pour se protéger de dommages corporels, matériels ou immatériels.

Annuaire des entreprises Annuaire des startups à Lille

datafolio

We deliver values out of connected data !

Annuaire des entreprises Annuaire des startups à Lille

CAUTIONEO

Cautioneo, le Garant Nouvelle Génération qui facilite l’accès à la location des locataires.

Annuaire des entreprises Annuaire des startups à Lille

Keyliance

Société de courtage en crédit et en assurances en ligne, spécialisée en regroupement de crédits pour les particuliers. Agit à distance sur toute la France métropolitaine et les DOM.

loading

Les particuliers adhèrent à des régimes d’assurance pour se protéger physiquement de tout ce qui pourrait porter atteinte à leur bonne santé et à leur intégrité physique, au bon fonctionnement de leurs biens matériels et à la protection de leur habitat contre les imprévus (cambriolage, inondation, incendie, événements climatiques extrêmes…). Les entreprises doivent également souscrire à une assurance pour protéger leurs biens matériels à usage professionnel, leurs employés dans le cadre de leurs activités et leurs locaux. En complément, particuliers et professionnels peuvent opter pour une assurance contre les dommages immatériels. Les dommages immatériels comprennent les pertes financières qui ne sont pas du fait de la responsabilité de l’assuré, comme l’interruption d’un service et tout ce qui ne relève pas de dommage corporels ou matériels (source : LesFurets.com).  

 

Panel des assurances existantes 

 

Les assurances fonctionnent sur la base d’une souscription à un abonnement dont la durée est définie par le contrat signé par l’assuré. Lorsque l’usager du service rencontre un problème encadré par son assurance, l’assurance est chargée de rembourser tout ou partie de la somme engagée, toujours selon les termes du contrat. Les compagnies d’assurance privées gèrent les risques liés aux biens privés, comme par exemple l’habitat. Ce type d’assurance prend en charge les risques liés à des dégâts détachés de l’usure naturelle des lieux et purement accidentels, tels que des événements climatiques extrêmes, les incendies ou les dégâts des eaux. Les assurances maladie dans le secteur de la santé permettent à l’usager de s’assurer qu’il pourra être remboursé de tout ou partie de ses frais médicaux, suite à la consultation d’un médecin généraliste ou spécialisé, à la réalisation d’analyses biologiques, d’examens médicaux ou lors d’une hospitalisation.  

 

En France, la sécurité sociale est une assurance sociale, publique et ouverte à tous les citoyens, qui pourvoit au remboursement d’une partie de ces frais. La souscription à une mutuelle d’entreprise – ou complémentaire santé – est devenue obligatoire pour la prise en charge des frais non remboursés par l’Etat. Pour les citoyens français qui perçoivent des revenus inférieurs à ceux définis par un certain plafond, il existe en matière d’assurance-santé ce que l’on appelle la CMU (Couverture Maladie Universelle). On parle d’assurance-vieillesse concernant le versement d’une allocation de retraite délivrée aux personnes qui ont cessé de travailler et ont rempli les conditions nécessaires pour percevoir les annuités auxquelles elles ont cotisé tout au long de leur vie professionnelle. L’assurance vieillesse en France est gérée par la Cnav (Caisse nationale d’assurance vieillesse) et par son réseau régional. 

 

L’assurance-vie est une forme d’épargne financière qui permet à une personne adulte de protéger un proche en cas de besoin en déposant un capital bloqué sur un compte à son intention et débloqué soit en cas de besoin, soit au décès de l’assuré. Les sommes du compte pourront à cette occasion être versées aux personnes désignées comme étant les destinataires de cette assurance-vie. L’assurance-vie est dite “hors succession” puisqu’elle ne peut faire l’objet d’une répartition dans le cadre d’une succession. On peut assurer à peu près tout : un véhicule, une partie de son corps (c’est le cas pour certaines célébrités), un bateau…  

 

Technologie et assurances 

 

Dans le jargon des startups technologiques, on appelle les startups du domaine de l’assurance des AssurTech. Ces entreprises conceptualisent des technologies numériques afin de proposer des contrats d’assurance adaptés aux pratiques des générations connectées, accessibles et à coûts réduits pour conquérir de nouveaux segments de marché. De nos jours, les startups sur le segment des AssurTech exploitent la donnée de masse ou big data pour affiner leurs contrats et mieux comprendre leurs usagers mais ces pratiques connaissent des restrictions en fonction des territoires. En France, la CNIL et le RGPD (Règlement général pour la donnée) définissent le cadre d’exploitation des données personnelles, qui ne peuvent être utilisées librement. Les Etats-Unis ont un modèle bien plus libéral qui permet notamment à certaines compagnies d’assurance d’octroyer des bonus et des malus aux assurés en entreprise en fonction de leur pratique régulière d’un sport. Cette pratique n’est pas autorisée en France.  

 

Aujourd’hui, dans les faits, les assurances proposent la souscription et la gestion de contrats d’assurance en ligne, le téléchargement de documents nécessaires à établir un constat ou à être remboursé… Et tout type de produit lié à la protection des particuliers et professionnels.  Elles proposent dans le cadre de leur relation-client, la gestion de sinistres en ligne, une assistance via outils conversationnels de type chatbot ou grâce au contact direct de conseillers sur tchat. On recense comme appartenant au domaine des AssurTech des comparateurs d’assurance, les fournisseurs de produits d’assurance en ligne, d’applications mobile, de logiciels et objets connectés autour de l’assurance…  

 

Les AssurTech – ou InsurTech (anglicisme) – ont le vent en poupe grâce à un secteur en pleine ouverture après avoir longtemps été monopolisé par les grands groupes ou PME proposant des produits très formatés, assez opaques et relativement coûteux. En France, le secteur grandit vite et compte chaque année plusieurs dizaines de nouveaux acteurs. De 42 acteurs français en 2017, on compte désormais 187 startups françaises en 2019. Elles proposent pour certaines des produits assez révolutionnaires, établis sur la consommation réelle des assurés, par exemple, avec des contrats modulables.  

 

Les profils recrutés dans les AssurTech 

 

Pour être recruté dans une startup technologique du secteur de l’assurance, un parcours technologique et financier est un plus. Ces startups recrutent des développeurs front et back, des spécialistes UX et UI capables de concevoir des interfaces utilisateur fluides et ergonomiques et d’optimiser le parcours-client. Certaines d’entre elles font également appel à des métiers de la donnée : data scientists et data analysts mais également des statisticiens pour comprendre les habitudes de consommation. Les profils juridiques sont des incontournables du secteur de la prévoyance tout autant que les chargés de relation-client.  

Découvrez d’autres secteurs de startups tech à EuraTechnologiesMobilitéagriculture connectée, e-commerce

Appel à projets : postulez au programme d'incubation Start avt le 10 janvier 2021

80 jours intensifs avec nos startups managers pour valider votre projet numérique, deeptech, data, IA, blockchain, fintech, cybersécurité, medias, ecommerce, retailtech, proptech, agtech, greentech, ou robotique et industrie