Téléchargez la note d'étonnement sur les robots de services
Tendances

Robots de services : quels futurs possibles ?

25 novembre 2021

EuraTech

EuraTechnologies produit tout au long de l’année des notes d’étonnement pour la Métropole Européenne de Lille (MEL) autour des tendances technologiques et des transitions en cours. Profitez de ces contenus publiés sur notre blog et de leur version téléchargeable complète dans la suite de cet article. Ce mois de novembre, notre pôle Étude & Veille vous partage ses réflexions sur la robotique de services. Bonne lecture ! 

800 millions d’euros d’investissement dans la robotique à échéance 2030

Voilà ce que comprenait l’un des volets du plan de relance « France 2030 » récemment annoncé par Emmanuel Macron. L’objectif est clair : réindustrialiser la France et favoriser la production de robots intégrant de l’intelligence artificielle.

Robotique et intelligence artificielle constituent en effet deux technologies considérées comme hautement stratégiques par les Etats et se développent dans des secteurs d’activité variés. Au point que la robotique de services semble en passe de supplanter son ainée, la robotique industrielle. A n’en pas douter, les récents progrès en la matière laissent présager des applications innovantes que les freins économique et social ne limiteront pas pour longtemps. A quoi pourraient ressembler les robots de services et jusqu’où peuvent-ils investir nos quotidiens ?

Retour sur cette tendance en 7 informations clefs et détaillées dans le rapport complet disponible en téléchargement :

  • La robotique de services représente un marché à fort potentiel pour les constructeurs et intégrateurs.
  • Certains freins technologiques liés à l’intelligence artificielle limitent encore le développement de robots plus polyvalents et la flexibilisation des modalités d’assistance homme-machine.
  • Les coûts d’acquisition, d’intégration et de maintenance demeurent une barrière à l’entrée pour certaines organisations, mais les modèles économiques se réinventent à marche forcée.
  • Les cobots et exosquelettes constituent déjà un marché d’intérêt et soulèveront demain des questionnements éthiques majeurs.
  • Ce d’autant plus, que l’Europe ne dispose pour l’heure d’aucun texte réglementant les pratiques et usages du secteur. Un vide qui devrait être comblé en 2022.
  • La robotique en investissant le secteur des services impactera les emplois sans nécessairement en réduire le nombre. Elle influencera aussi le contenu des offres de formation.
  • Les usages dans le secteur des services sont nombreux. D’ores-et-déjà des solutions robotisées sont en cours d’expérimentation.

Toutes nos notes d’étonnement 2021 :




Le 3 octobre, rejoignez-nous pour découvrir un événement dédié au recrutement, networking et formation dans la tech et le numérique

Au programme : des offres d’emploi tech/digital, des keynotes et des ateliers pratiques, une compétition de pitchs…🚀