Publié le 07/11/2016 dans French Tech, Innovation

La stratégie d’essaimage

Raouti-Chehih

L’essaimage territorial, un enjeu de taille pour EuraTechnologies, selon son Directeur Général, Raouti Chehih.

Raouti, cette newsletter est l’occasion de faire un focus sur la réussite de Blanchemaille by EuraTechnologies un an après son ouverture. Est-ce que d’autres projets de ce type sont dans les tuyaux?

R.C. – Le lancement de Blanchemaille à Roubaix est le point de départ de notre stratégie d’essaimage à l’échelle métropolitaine (MEL) et régionale. à Lille, nous avons développé un process d’accompagnement unique (The line) diffusable par thématiques sur l’ensemble du territoire. Notre objectif est de permettre à tout porteur de projet de la région d’y accéder grâce au développement d’écosystèmes spécialisés, en nous rapprochant des bassins d’emplois. Cela nous permettra aussi d’élargir la base de notre « pyramide entrepreneuriale » et de se donner plus de chances de faire émerger des champions à terme. Quelles sont les prochaines étapes ? R.C. – La stratégie d’essaimage a été validée par nos actionnaires en septembre 2016. Nous avons désormais une feuille de route claire qui vise l’ouverture au minimum d’un site par an en région Hauts-de-France dans les cinq prochaines années. Nous avons mis en exergue quelques thématiques clés telles : l’Agrotech, et la FinTech / InsurTech…, génératrices de valeur et d’emplois sur lesquelles nous souhaitons positionner notre territoire comme une locomotive au niveau national et européen. Bien entendu, nous continuerons en parallèle l’enrichissement et le développement d e l ’ é c o s y s t è m e EuraTechnologies autour du bâtiment totem historique de Le Blan-Lafont, comme cela est de notre responsabilité en tant que porteur du label French Tech.

C’est une étape importante dans l’histoire d’Eura T e c h n o l o g i e s , comment appréhendez-vous ces défis ?

R.C. – EuraTechnologies sera toujours le cœur de notre projet. Les incubateurs thématiques vont utiliser un savoir-faire éprouvé et reconnu internationalement en terme d’accompagnement tout en restant évolutif, et nous donner de nouvelles perspectives de mieux faire notre métier, en nous appuyant, par exemple, plus sur les entrepreneurs qui ont fait, et qui ont donc du « track record » à offrir à ceux qui démarrent; en diversifiant nos activités sans se limiter mais en gardant notre ADN au service des entrepreneurs qui nous font confiance car je n’ai eu cesse de le répéter ce sont eux qui font ce qu’est devenu EuraTechnologies, nous devons les associer plus, aux orientations stratégiques, à la qualification des services offerts, l’amélioration du suivi, bref tout ce qui fera que notre modèle unique le restera mais qu’il s’adaptera à un environnement international qui lui évolue à une vitesse inimaginable. It’s now time to move on !

C’est une stratégie multisites, comment allez-vous l’organiser et l’animer ?

R.C. – J’aime beaucoup cette phrase «what got you here won’t get you there» de Marshall Goldsmith et c’est sur cette idée que nous opérons un profond changement d’approche, qui s’appuie sur les compétences actuelles, celles à venir et qui est à l’origine de l’évolution de notre organisation. La décision majeure porte sur la séparation des fonctions stratégiques et opérationnelles ainsi que sur le recrutement de nouveaux collaborateurs. Il n’est plus possible au regard de ce qu’est devenu EuraTechnologies, de son importance et de son impact, de tout porter et réfléchir sur la stratégie à conduire tout en pilotant au quotidien. En tant que Directeur Général d’EuraTechnologies, avec le soutien de notre Président Pierre de Saintignon et en accord avec nos actionnaires historiques (Métropole Européenne de Lille, Région Hauts-deFrance et Ville de Lille), je porte donc la stratégie, la vision internationale et le pilotage des grands projets. Le management quotidien et la conduite des opérations courantes sont désormais sous la responsabilité de Massimo Magnifico, directeur des opérations.